close

Join Never Apart

close

An Exploration of Resilience

Exhibition Artists

Kali Spitzer

An Exploration of Resilience is about identity, culture, strength, vulnerability, and love – these images are about resilience. This work investigates different facets of people and how they explore themselves. In this series, I am photographing my community of mostly indigenous and mixed heritage people, while challenging pre-conceived notions of race, gender, and sexuality to touch on how we can become more empathic, empowered people despite the hardships that we have endured. Every photograph, every person, has a story to tell, and I am telling it through their portrait. I hope the viewer can recognize the different sides of these stories, including the pain, but most of all, the subject’s spirit and perseverance.

When I photograph a person, I aim to create the most honest image of them. I believe that each image I take is a collaboration between the person I am photographing and myself. I wouldn’t be able to create the images I do without trust, which makes trust an essential element of my work.

There is urgency to my work. I am part of a generation that is hugely affected by residential schools and settler colonialism. We are in a race against time as we are losing many of our elders, along with our stories, language, and culture. It is a struggle for our generation and for those to come. We need to spend time listening to our elders and learning from them. I often feel torn between worlds – between my culture, people, and land, and the world that I am trying to break into as an artist. Many of my peers struggle with this as well – with holding onto our identities and re-discovering ourselves in this era of settler colonialism. These are topics I bring forth in my work. I am imaging a resilient community that is fighting to rediscover itself within difficult contexts. This community includes people who grew up immersed in their culture, knowing exactly who they are and where they come from; it also includes people who grew up away from their land and their community for many different reasons, including the affects of colonization, residential schools, and lateral violence. Many of our parents were stolen at a young age, ripped away from their land and placed in the horrendous institution of residential schools. This has created a huge gap in passing down our culture.

An Exploration of Resilience aborde l’identité, la culture, la force, la vulnérabilité et l’amour; ces images parlent de persévérance. Elles explorent différentes facettes des gens et révèlent comment ils font leur introspection. Dans cette série, je photographie ma communauté, constituée majoritairement de personnes autochtones et d’hérédité mixte, tout en remettant en cause les notions préconçues de race, de genre et de sexualité, de manière à savoir comment devenir un peuple plus empathique et habilité, malgré les épreuves que nous avons endurées. Chaque photo, chaque personne, a une histoire à raconter et je la raconte à travers leur portrait. J’espère que le spectateur pourra reconnaître les différents côtés de leur histoire, notamment la douleur, mais surtout leur volonté et leur persévérance. Lorsque je photographie une personne, je cherche à créer l’image d’eux la plus honnête possible. Je crois que chaque image que je capture est une collaboration entre son sujet et moi-même. Je ne pourrais pas créer ces images sans leur confiance, ce qui fait de la confiance un élément essentiel de mon travail.

Un sentiment d’urgence est associé à mes oeuvres. Je fais partie d’une génération qui est largement affectée par les écoles résidentielles et le colonialisme de peuplement. Nous sommes dans une course contre la montre, car nous perdons peu à peu un grand nombre de nos aînés, et par la même occasion, nos histoires, notre langue et notre culture. C’est une lutte pour notre génération et les générations futures . Nous devons passer du temps à écouter et à apprendre de nos aînés. Je me sens souvent partagée entre deux mondes: celui de ma culture, mon peuple et mes terres et celui dans lequel j’essaie de percer en tant qu’artiste. De nombreux pairs sont pris avec le même problème, soit de conserver nos identités et de se redécouvrir dans cette époque de colonialisme de peuplement. Voilà les sujets auxquels je touche à travers mes oeuvres. J’imagine une communauté résiliente qui se bat pour se redécouvrir, à même des contextes difficiles. Cette communauté inclut des gens qui ont grandi immergés dans leur culture, qui savent exactement qui ils sont et d’où ils viennent; elle inclut également des personnes qui ont grandi loin de leurs terres et leur communauté pour diverses raisons, comme les effets du colonialisme, les écoles résidentielles et la violence latérale. Bon nombre de nos parents ont été arrachés à leurs terres et ont été placés dans l’épouvantable institution qu’étaient les écoles résidentielles. Un énorme fossé dans la transmission de notre culture en a découlé.

Un grand nombre de nos proches ont été et continuent d’être photographiés de façon inappropriée ou même faussement représentés. Je m’efforce, devant et derrière la caméra, à rectifier cette situation en créant des images qui présentent des personnes autochtones modernes, et ce, d’une perspective autochtone. La relation entre le processus créatif et la personne photographiée se manifeste à travers la lentille intemporelle du ferrotype et grâce à la collaboration de mes sujets.

View Comments

No Comments (Hide)

Leave a Comment

Required fields are marked with a *.
Your email address will not be published.