close

Join Never Apart

close

Matthew Stinis: Industrial Strength Healing

Written by

Mikela Jay
March 16th, 2017

Categories


Matthew Stinis became interested in sound meditation through an introduction to experimental noise music, rather than what may be considered traditional or proper meditation practices such as yoga or sound healing. Some of his earliest experiences of meditative music include Skinny Puppy B-sides and Aphex Twin’s Selected Ambient Works series. Since then, he has sought to reproduce that kind of environment in his own recordings, and believes that sound can have a healing and sometimes purging effect on the mind, something that he personally seeks out in music as well. As part of Jann Tomaro’s ongoing sound meditation series ‘Practice’, Stinis will bring his own special brand of musical noise for participants to enjoy to the Never Apart hub, this upcoming March 25th.

“Jann and I met through a mutual friend of ours who felt we share a similar vision, and that I would be a good fit for the ‘Practice’ workshop. I’m stoked to be a part of it,” enthuses Stinis. “I’ve been to Never Apart for the Genesis Breyer P-Orridge Legend Series event, which I found was very inspiring. It’s important, and makes me happy that we have spaces like Never Apart in Montreal, which offers events featuring discussions with strong-minded individuals, as well as representing all communities. I’ve been to a couple of the ‘Practice’ workshops as well, which are always great. I love the installations I’ve come across, most recently The Sun Room. Never Apart is my favorite arts/cultural space in the city right now, and I’m definitely looking forward to spending more time there!”

Participants can expect an improvised performance where Stinis plans on using a couple of monophonic synthesizers, incorporating effects and reverb, plus an ‘out of the ordinary’ looper pedal. “There will be two twenty five minute sets, and my plan is to play with slow-evolving, slightly melodic sequences and drones focusing on low frequencies. What I’m hoping is to encourage a trance-like state in to whoever is participating. My main project, La Naegleria, is what I would consider to be closest to what I will present at the workshop.

Born and raised in Montreal, at a young age Stinis’ family moved to a nearby suburb where there wasn’t very much to do, so it was easy for him to turn to art. Since then, he’s returned to the city where he feels most at home. “I’ve been around to other cities in North America and experienced different music scenes, but I feel like here in Montreal we have something very unique, a local art/music scene that is quite diverse and speaks for itself.” At the age of 14, he picked up the drums after getting into Metallica, discovering the raw energy of thrash metal, and soon punk rock resonated with him. “Eventually, I turned to rave culture where I got into hardcore techno and jungle, and fell in love pretty fast. I took up DJ-ing and had a lot of fun doing that for a little while. I started doing noise after getting into early industrial music, around the same time I came across underground dance music. Groups like Throbbing Gristle, Coil (a group who I feel capture sound meditation very well), Einsturzende Neubauten and the like.” This approach to making music, the philosophy behind it, the devotion to sound experimentation, made Stinis feel like he had found what he had always been looking for, eventually saving up enough money for a synth and enrolling in sound engineering school. “At one point I moved towards different ways to create sound, like playing a guitar with a metal rod through an echo effect, and using field recordings of parts of the city I’d explore, or found objects.”  

Stinis explains, “something Genesis talked about that really spoke to me was breaking habits in oneself, and how habits can be counter productive to a person’s self-growth. In my view, that’s a very important thing to remember and crucial to becoming the best you can be, to surpass expectations of yourself and self-imposed limits. I also loosely follow the Temple Ov Psychick Youth, and a slogan they’ve used that really resonated with me is ‘abolish fear, establish trust’. For me, this is significant because it serves as a reminder to avoid acting out of fear in whatever choices or events in life may come about, and to approach it with trust. It can be trust in your self, or trust in another. Cultivating trust and dispelling fear is essential to bringing harmony into one’s life. This is another side of how Genesis has influenced me, beyond music.”  

Once Stinis began listening to recordings on the harsher side of noise and industrial music, he found that he could lose himself easily in all the feedback and sound manipulation. “I have found it’s most enjoyable in a live music setting where you just stand in the center of the room and let the sound reach into you. When I do shows with my project La Naegleria, I’ll notice people will close their eyes for the duration of my set and take the sound in. Some people will come up to me once it’s done to describe their experience of it. I’ve gotten some feedback that makes me feel what I do can be a good fit for this workshop.” Beyond the contribution of his musical offerings at ‘Practice’, Stinis is currently working on a follow-up to his first tape, which should be out later this year. “I also play in a band called Pelvic Floor. We’re not very active at the moment in terms of performance, but we recently put out a cassette of a live performance we did. I do the noise alongside my band mate Daniel. Aside from music making, I put together noise and industrial events in Montreal on occasion, as well as plan to do one soon with a group from the UK called Ramleh.”

You can listen to recordings on Stinis’ bandcamp page here:
https://lanaegleria.bandcamp.com/

You can listen to Pelvic Floor here: https://totalblack.bandcamp.com/album/live-action-18

Matthew Stinis: Guérison à la puissance industrielle

Matthew Stinis s’est intéressé à la méditation sonore suite à une introduction à la musique bruitiste expérimentale, plutôt que par ce qui est considéré comme des pratiques de méditation traditionnelles comme le yoga et la guérison par le son. Ses premières expériences de musique méditative incluent Skinny Puppy B-sides et la série Selected Ambient Works de Aphex Twin. Depuis lors, Stinis cherche à reproduire ce type d’environnement dans ses propres enregistrements et croit que le son peut avoir un effet thérapeutique et parfois même purgatif sur l’esprit, chose qu’il recherche également dans la musique. Dans le cadre de Practice, la série de méditations sonores de Jann Tomaro, Stinis partagera son style unique de bruit musical à l’espace Never Apart le 25 mars.

« Jann et moi nous sommes rencontrés par le biais d’un ami commun qui estimait que nous avions une vision similaire et que je serais un bon collaborateur pour les ateliers de Practice. Je suis excité d’en faire partie, » s’enthousiasme Stinis. « Je suis allé à Never Apart pour l’événement Genesis Breyer P-Orridge de la série des légendes, que j’ai trouvé très inspirant. Il est important et satisfaisant d’avoir à Montréal des espaces comme Never Apart, qui offre des événements mettant en scène des discussions de haut calibre, en plus de représenter toutes les communautés. J’ai également assisté à plusieurs éditions de Practice, qui ont toujours été super. J’ai adoré les dernières installations que j’ai vues, surtout la Sun Room. Never Apart est mon espace culturel préféré en ville et j’ai hâte d’y passer encore plus de temps ! »

Les participants peuvent s’attendre à une performance improvisée, durant laquelle Stinis prévoit utiliser plusieurs synthétiseurs monophoniques, pour incorporer des effets et de la réverbération, et une pédale à effet de boucle qui sort de l’ordinaire. « Il y aura deux sets de 25 minutes ; je compte jouer des séquences quasi mélodiques qui évolueront lentement et des faux-bourdons à basse fréquence. J’espère encourager chez les participants un état de transe. Je considère que mon projet principal, La Naegleria, ressemble le plus à ce que je présenterai à l’atelier.

Bien que Stinis soit né à Montréal, il a grandi en banlieue avec sa famille. Ce milieu tranquille lui a laissé le champ libre pour s’intéresser aux arts. Depuis, il est revenu à Montréal, la ville où il se sent le plus chez lui.  “J’ai visité plusieurs villes nord-américaines et ai fait l’expérience de différentes scènes musicales, mais je trouve que Montréal a quelque chose de vraiment unique, une scène artistique locale variée qui parle d’elle-même.” Admirateur de Metallica à l’âge de 14 ans, Stinis a commencé à jouer de la batterie et a découvert l’énergie brute du thrash metal et s’est rapidement reconnu dans le punk rock. “Je me suis tourné vers la culture rave, ce qui m’a mené à craquer pour le hardcore techno et jungle. J’ai été DJ pendant un temps. J’ai commencé à faire de la musique bruitiste au même moment où je me suis intéressé à la musique expérimentale et au dance underground. Des groupes comme Throbbing Gristle, Coil (un groupe qui représente bien la méditation sonore), Einsturzende Neubauten, etc.” Cette approche de la création musicale et ce dévouement à l’expérimentation sonore a donné à Stinis l’impression d’avoir trouvé ce qu’il cherchait depuis toujours et l’ont finalement incité à économiser pour un synthétiseur et à s’inscrire à une école d’ingénieur du son. « À un certain moment, je me suis tourné vers d’autres méthodes de création sonore, comme jouer de la guitare avec une tige de métal à travers un effet écho et me servir d’enregistrements obtenus dans divers coins montréalais que j’explore, ou d’objets trouvés.» 

Stinis explique « qu’un sujet dont Genesis parlé et qui m’a rejoint était de se défaire de certaines habitudes et comme quoi ces habitudes peuvent être contre-productives à la croissance personnelle. Selon moi, il est très important de se rappeler d’être la meilleure version de soi possible et de surpasser les limites qu’on s’impose. Je suis un peu Ie Thee Temple Ov Psychick Youth ; un de leurs slogans m’a marqué : « Abolissez la peur, établissez la vérité ». C’était pour moi très significatif, car ça nous rappelle de ne pas agir sous l’influence de la peur, peu importe les choix ou les événements auxquels nous devons faire face, et de les approcher avec confiance. Cette confiance peut être en soi ou en quelqu’un d’autre. Cultiver la confiance et dissiper la peur est essentiel pour apporter de l’harmonie à sa vie. Voici un autre aspect de l’influence de Genesis sur moi, au-delà de la musique. »  

Après s’être mis à écouter de la musique industrielle et des enregistrements bruitistes plus agressifs, Stinis a remarqué qu’il arrivait facilement à se perdre dans le feedback et la manipulation sonore. « Je trouve qu’il n’y a rien de plus agréable dans le contexte de musique en direct que lorsqu’on se tient au milieu de la pièce et qu’on laisse les sons nous parler. Lorsque je donne des spectacles avec mon projet La Naegleria, je remarque que les spectateurs ferment les yeux durant mon set et absorbent ce qu’ils entendent. Certains d’entre eux viennent me parler une fois le spectacle terminé et me décrivent leur expérience. Leurs commentaires me font croire que cet atelier entre bien dans mes cordes. » Outre sa contribution musicale à Practice, Stinis travaille actuellement à la suite de son premier enregistrement, dont la sortie est prévue pour cette année. « Je joue aussi dans le groupe Pelvic Floor, je m’occupe du bruit avec mon collègue Daniel. Nous ne donnons pas de représentation en ce moment, mais nous avons lancé une cassette d’une de nos performances en direct. Je mets parfois sur pied des événements bruitistes et industriels à Montréal, et je prévois d’en faire un avec Ramleh, un groupe britannique. »

Vous pouvez écouter les enregistrements de Stinis à :
https://lanaegleria.bandcamp.com/

Vous pouvez écouter Pelvic Floor à: https://totalblack.bandcamp.com/album/live-action-18

View Comments

No Comments (Hide)

Leave a Comment

Required fields are marked with a *.
Your email address will not be published.