close

Joignez-vous à Never Apart

close

In spirit : 2020 Recap!

Cette année, nous en avons profité pour parler de l’humain: la femme, l’enfant, le corps et Dieu. Nous nous sommes questionnés sur certains vécus, explorant quelle perspective adopter  pour mieux les comprendre. 

Nous avons partagé des pensées face au processus d’incarnation qui se trouve au début du cycle de la vie de chacun: du stade de création (In Spirit : Lettre à mon enfant) à la naissance (In Spirit: La femme et Dieu). Une période de la vie si importante qu’il nous est donné de vivre deux fois finalement: lorsque l’on naît soi-même, et lorsque l’on devient parent. Loin d’une étape ancrée dans le matériel qui empêche de se connecter au spirituel, c’est au contraire un moment où le spirituel a l’occasion de s’enraciner dans les archétypes fondamentaux de la vie.

Nous avons aussi évoqué la vision traditionnelle discutée avec Éric Baret, qui prend du recul et regarde le monde avec globalité (In Spirit : À propos de la Tradition, échange avec Éric Baret). C’est au travers de ce regard « traditionnel » et une sensibilité féminine que nous parlons de Dieu en retranscrivant les dires de Lalla (In Spirit : Lalla la Yogini), ou qu’avec Nathalie Delay nous analysons les mécanismes de l’angoisse liés à la pandémie, et plus largement ceux que l’on rencontre dans la vie courante. (In Spirit : Anxiété et insécurité en temps de pandémie, discussion avec Nathalie Delay)

Dans cet élan, nous nous sommes questionnés sur les outils que nous pouvons adopter pour faire face à demain. Nous avons pour cela rencontré Dax Dasilva autour du thème de la spiritualité (Conférence III spiritualité) l’un des quatre piliers qu’il décrit dans son livre Age of Union: Igniting the changemaker (In Spirit : Les quatre piliers).

Le monde a besoin de nourriture pour l’âme, et celle-ci se trouve autant dans les réflexions spirituelles que dans l’art. C’est à la rencontre de ces deux modes d’expressions que la photographie apparaît : elle s’engage comme un journal qui documente, qui observe autour et en soi, et qui permet de répondre à certaines questions par le fait même du silence et le suspens qui se suffisent à eux-même (In Spirit : Le corps dans l’art). Hors de toute logique, la photographie invite à l’introspection, à se déposer dans l’instant , à laisser le monde être et l’aimer profondément comme il est (In Spirit : Autoportrait à travers l’Inde).

Nous ne savons pas ce qu’il va advenir pour 2021, mais certainement, nous allons continuer cette exploration que le cheminement d’une vie nous pousse à avoir. Si cette année nous avons parlé de la naissance, l’année prochaine nous parlerons de l’autre bout du cycle: la vieillesse et les réflexions que ce stade de la vie engendre. Les articles des prochains mois continuerons  de parler de culture, art et environnement , incluant les pensées de divers spiritualités, de la Bhagavad Gita à la sagesse des premières nations. Mais je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise… On se retrouve en 2021 !

Voir les commentaires

Sans commentaires (Cacher)

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'un *.
Votre adresse email ne sera pas publiée.