close

Joignez-vous à Never Apart

close

Salt & Papaya: une boutique éphémère de mode caribéenne éthique et durable

Écrit par

Stephanie Ramlogan
novembre 21st, 2018

Catégories

Never Apart accueille Salt & Papaya; une boutique éphémère de mode caribéenne éthique et durable le 8 décembre prochain. Apprenez-en davantage sur le projet.

Les Caraïbes ont été sculptées à même l’innovation. Mouchetée d’innombrables cultures de partout à travers le monde, la manière de vivre propre aux Caraïbes a été ébauchée avec un talent pour fusionner, surcycler et adapter des ressources variées, mais limitées. Voilà exactement comment est la mode caribéenne. Colorés ou austères, les designers profitent de la qualité exceptionnelle de la lumière du soleil et considèrent la couleur et l’imprimé comme facteurs clés de chaque vêtement. La chaleur influence également le dessin des coupes plus révélatrices et des silhouettes épurées. Bien qu’ils soient souvent limités quant à la disponibilité et le choix de textiles et aux installations de recyclage de tissus, les designers locaux font preuve d’innovation pour assurer la durabilité de leur industrie tout en gardant le souci de son impact sur leur environnement.

Le 8 décembre, la boutique éphémère Salt & Papaya présente à Never Apart une sélection spéciale de designers caribéens — majoritairement femmes — aux pratiques de production responsables. Sur fond de steel-pan joué en direct par l’artiste montréalais Ukpöng Etang, vous pourrez parcourir des rangées de cotons légers, de mélanges d’imprimés éclatants et de designs durables, tous faits de manière éthique et réfléchie dans les Caraïbes. On présume fréquemment que l’esthétique de la mode caribéenne se limite aux tenues de vacance et aux ensembles d’influence ethnique. C’est plutôt un esprit à la fois de désinvolture et d’audace. La plupart des vêtements et des tenues monopièce ont des formes simples, mais les traitements de surface réalisés sur des tissus d’origine naturelle (un grand nombre de designers caribéens travaillent avec le coton et la soie) ajoutent aux vêtements une certaine profondeur et complexité. L’oeuvre devient la signature. Les designers de la région rappellent parfois le clinquant des carnavals avec des finitions enjolivées et des juxtapositions étourdissantes de motifs incroyablement voyants ou travaillent plutôt avec des armures vierges ornées d’une simple broderie. Le fil conducteur est cette aisance innée; la mode caribéenne confère aux pièces phares une allure tout à fait naturelle et décontractée.

Une pionnière de la mode à Trinité-et-Tobago, Meiling Esau a encadré plusieurs des noms populaires de l’industrie. Son esthétique ressemble à l’architecture de Woodbrook à Port-d’Espagne, le quartier où se trouve sa boutique. Avec des détails rappelant les contours d’une maison de pain d’épices et le blanc éclatant des maisons historiques, les créations de Meiling se reflètent souvent dans l’atmosphère de la ville. On compte parmi ses éléments exclusifs des palettes monochromatiques, des imprimés vichy, des dentelles de toutes tailles et des silhouettes trapèzes qui volent dans la brise comme des cerfs-volants.

Robe Cerf-Volant, Meiling

Meiling promeut la mode dans la région depuis des décennies, avec des clients se vantant de toujours posséder et porter à l’occasion certains morceaux datant des années 80. La qualité intemporelle et indémodable de ses designs défend les valeurs de la « slow fashion », aux antipodes du vêtement jetable.

Meiling

Dans la même optique, la designer Anya Ayoung Chee, qui elle-même a été encadrée par Meiling, indique qu’en ce qui concerne sa marque, « la durabilité dans notre contexte est définie par la longévité et, à cet effet, nous mettons tout en œuvre pour susciter des relations à long terme entre nos clients et nos vêtements. » Elle explique que les textiles représentent un des enjeux majeurs des designers pour créer de manière durable.

Anya Ayoung-Chee

« La durabilité en mode peut être difficile pour les designers des pays en développement; notre accès aux tissus se limite majoritairement à des produits génériques importés de Chine ou d’Inde et l’effort en vue de créer des nouvelles technologies et des matériaux novateurs n’est pas encore pratique courante. »

Robe-chemise, Anya

Bene Caribe cherche à surmonter cette difficulté en travaillant avec l’artiste textile Don Sealy afin de créer leurs imprimés uniques. Il produit les tissus destinés à leurs étoffes batik réalisées à Trinité-et-Tobago. Leur mission première est d’être « bons pour les Caraïbes », ce qui va au-delà de la création de magnifiques tissus pour des vêtements colorés et des robes chic. Leur blogue présente des entrevues inspirantes qui soulignent les réussites impressionnantes de la diaspora caribéenne. La fondatrice Abby Charles décrit son équipe comme « passionnée de responsabilité sociale. Nous estimons que nous sommes responsables de notre communauté et visons à être responsables quant à la production et la promotion de notre marque. »

Robe Audrey, Bene Caribe

Ils s’engagent à sensibiliser les gens sur la mode éthique et l’achat responsable. Leur passion pour les personnes et l’environnement est au premier plan de tous leurs projets, avec leur objectif zéro déchet et le surcyclage d’excédents de tissus pour créer de nouvelles pièces fortes, comme leur collection de ceintures avec SewLisa et les boucles d’oreilles réalisées en collaboration avec Willow and Oak.

Les accessoires peuvent offrir d’avantage de possibilités de limiter l’impact environnemental. La designer barbadienne Samarah Commissiong, fondatrice de la marque Something Samarah, s’engage pleinement à produire le minimum de déchets, dans la vie comme au travail, et s’efforce de produire sa ligne d’accessoires de manière durable.

Samarah Commissiong

Elle confectionne ses pièces en séries limitées chez elle ou dans un petit studio local. Cette ligne d’accessoires a du cœur à revendre, au sens propre comme au figuré: une des collections de colliers en céramique comprend des cœurs de verre cuit au four aux couleurs vives, suspendus à un rang de billes roulées à la main. Créés organiquement à partir de la notion d’équilibre de vie, les bijoux et les sacs de Samarah combinent des matériaux naturels et des détails amusants et excentriques.

Collier «You’re a Star», Samarah

En ce qui a trait aux lignes de beauté, le manque de disponibilité d’installations de recyclage demeure le principal obstacle à vaincre. Immortelle Beauty est une gamme de soins décadente qui se désigne comme « un petit luxe local. » Luxe, définitivement. Petit? Pas vraiment! Leurs beurres et exfoliants préparent et apaisent la peau pour qu’elle soit aussi éclatante que le soleil des tropiques. Les parfums sont légers et sucrés, évoquant les fruits et la nature.

Immortelle Beauty

Tous les produits sont mélangés, versés et emballés à la main à Trinité dans une usine locale ou parfois même dans la salle de séjour de la fondatrice Kathryn Nurse. Pour contrebalancer le nombre limité d’installations de recyclage, Immortelle évite les emballages superflus et encourage ses clients à réutiliser ou surcycler ce qu’ils peuvent. Une fois vides, les bocaux de chandelle sont jolis pour des petites plantes ou des bijoux!

Cet événement apportera une bonne dose de soleil à Montréal. Entre les rayons de vêtements et de bijoux artisanaux, vous retrouverez les œuvres de Peter Moses qui présenteront la même gamme de couleurs vives.

Toucan, Peter Moses

Les Caraïbes sont reconnues pour l’évolution et malgré l’intérêt renouvelé de l’industrie de la mode pour le développement durable et les obstacles qui persistent, il est évident que les designers et les autres membres de l’industrie détiennent déjà les rênes d’un présent et d’un futur efficace et respectueux de l’environnement.

Visit the Salt & Papaya Tropical Holiday Pop-up at Never Apart on December 8 from 12 – 5 pm.

Apprenez-en plus sur l’auteure, Stephanie Ramlogan.

Photo d’en tête: Kathryn Nurse, Immortelle Beauty

Voir les commentaires

Sans commentaires (Cacher)

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'un *.
Votre adresse email ne sera pas publiée.