close

Joignez-vous à Never Apart

close

Vernissage expositions été 2019

Location

Never Apart
7049 Rue St–Urbain
Montreal, QC H2S 3S4

Billets / RSVP

Free
RSVP sur Facebook

Catégories d’événements



Never Apart vous convie à l’ouverture de ses expositions estivales, dont les thèmes s’alignent avec le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall, explorant ainsi la libération et la mémoire LGBTQI+, les masculinités autochtones et plus encore.

Expositions été 2019 de 11 juillet au 28 septembre

DJ: dull
Entrée gratuite / Argent comptant seulement au bar

Expositions

► LA PRÉSENCE de L’ABSENCE
Mémoires affectives LGBTQI+

Une proposition de Véronique Boilard et Virginie Jourdain avec le soutien de kimura byol-nathalie lemoine.

LA PRÉSENCE de L’ABSENCE est une collaboration entre artistes, archivistes, militant.e.s qui vise à initier un dialogue expérimental sur la question cruciale de la constitution et restitution de nos mémoires en considérant les affects et les récits non autoritaires. Nous désirons embrasser collectivement la présence des absences, des trous, des silences et des oublis, constitutifs des histoires LGBTQI+. Onze nouvelles œuvres résultent de cette recherche en partenariat avec les Archives gaies du Québec (AGQ).

Avec le soutient des Archives gaies du Québec, du Conseil des arts de Montréal et de Never Apart.

Les artistes :
Eloisa Aquino et Jenny Lin
Jen Leigh Fisher
Raphaële Frigon
Danny Gaudreault
Lamathilde
Soleil Launière
Kinga Michalska
Candace Mooers
François Lalumière et Andrew Tay
Florence Yee

► For Whom Masculinities Matter
Lacie Burning et Léuli Eshraghi avec asinnajaq et Dayna Danger
Commissarisé par Adrienne Huard et Lindsay Nixon pour gijiit

Commissarié par Lindsay Nixon et Adrienne Huard pour gijiit, «For Whom Masculinities Matter» demande, qu’est-ce qui n’a pas été dit au sujet des masculinités autochtones? Qu’est-ce que la tendresse radicale et la fluidité du genre peuvent nous apprendre sur les masculinités autochtones conscientes, anticoloniales et tendres ?

► Queer as German Folk
Goethe-Institut Montreal

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, des personnes queer se sont violemment défendues contre un raid de la police dans le bar Stonewall Inn. Ces émeutes qui ont duré plusieurs jours autour de la Christopher Street marquent aujourd’hui, pour beaucoup de communautés LGBTQ+ du monde entier, le début de la révolte queer. Pour cette collaboration entre le Goethe-Institut, le Schwules Museum Berlin (Musée gai de Berlin) et la Bundeszentrale für politische Bildung à Berlin (Centre fédéral pour l’éducation politique), le 50e anniversaire des Émeutes de Stonewall est l’occasion d’évoquer l’histoire des courants queer depuis les années 1960 en RFA, en RDA et dans l’Allemagne réunifiée. Cette exposition met un coup de projecteur sur les multiples liens qui existent avec les courants présents aux États-Unis. L’exposition intitulée Queer as German Folk sera présentée pendant l’été 2019 dans les différents établissements du Goethe-Institut au Canada, aux États-Unis et au Mexique ainsi qu’au Schwules Museum Berlin, puis à partir de 2020 dans d’autres pays et villes du monde.

► After Hours Chez Madame Arthur
Commissarié par Julianne Pidduck
Avec Suzanne Girard, MP Grenier, Lynne Trépanier

After hours Chez Madame Arthur évoque la poésie, la séduction, les politiques et la férocité des bars lesbiens de Montréal des années 1970 et 1980. Jules Pidduck et la Mediaqueer.ca Database présentent une installation qui redonne vie au légendaire bar Chez Madame Arthur (1971-1975), aux côtés de photographies inédites de la photographe montréalaise Suzanne Girard.

► Kaya : Un Goût de Paradis
Paul Warner

Film • 25 min 52 s • Drame musical

En 1979, Kaya, une jeune immigrante sud-africaine défie son frère aîné et se bat pour son rêve américain à la discothèque. Mais tout ce qui brille n’est pas or dans ce drame musical original sur le passage à l’âge adulte dans les rues et les havres de New York.

Reconnaissance des terres

Nous reconnaissons que la terre sur laquelle nous nous réunissions pour cet évènement est située en territoire autochtone, lequel n’a jamais été cédé. Nous reconnaissons la nation Kanien’kehá: ka comme gardienne des terres et des eaux sur lesquelles nous nous réunissons aujourd’hui. Tiohtiá: ke / Montréal est historiquement connu comme un lieu de rassemblement pour de nombreuses Premières Nations, et aujourd’hui, une population autochtone diversifiée, ainsi que d’autres peuples, y résident. C’est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l’avenir que nous reconnaissons les relations continues entre les Peuples Autochtones et autres personnes de la communauté montréalaise.

Voir les commentaires

Sans commentaires (Cacher)

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'un *.
Votre adresse email ne sera pas publiée.