close

Joignez-vous à Never Apart

close

In Spirit: 4 piliers

Écrit par

Mariette Raina
avril 7th, 2020

Catégories

Le 6 avril en fin d’après-midi, j’ai rencontré Dax Dasilva pour une conférence en direct sur Instagram. Au sujet du jour : parler de son livre, et plus particulièrement de la spiritualité, l’un des 4 piliers sur lesquels sa vision du monde de demain repose. 

Dax Dasilva, CEO de la compagnie Lightspeed, créateur de la galerie d’art Never Apart à Montréal et auteur du livre Age of Union, parle ouvertement de sa vision communautaire, philanthropique et de la spiritualité qui sous-tendent ses initiatives autant en termes de business que d’organismes à but non lucratif. Son parcours inspirant montre que ces quatre piliers – leadership, culture, spiritualité et nature – qu’il décrit dans son livre sont conciliables (leadership, culture, spiritualité et nature) même s’ils semblent bien différents de prime abord.

Face au monde d’aujourd’hui et ce qui se passe, nous devons retrouver un aspect plus global pour déposer des fondations fortes et être les bâtisseurs de demain. Je ne me lasse jamais d’entendre avec quel état d’esprit Dax a construit le géant qu’est aujourd’hui sa compagnie Lightspeed : « mon père m’a dit un jour que je ne pouvais pas prendre de crédit pour ma réussite.  Être content de soi veut aussi dire que les moments difficiles allaient être vécus comme des échecs personnels et que ce poids allait être terrible et m’empêcher de continuer d’avancer. Il n’a jamais manqué de me rappeler que nous sommes des véhicules  aux mains d’une plus grande force que nous. C’est cela qui m’a permis de traverser toutes les épreuves pour en arriver où je suis aujourd’hui. Je crois profondément que nous ne sommes qu’un canal pour tout ce que l’on réalise de grand. Il n’y a rien à s’attribuer au niveau personnel. C’est ce qui nous permet de garder confiance et repousser les limites ».

Leadership

Le leadership, c’est prendre une position par rapport à laquelle chacun peut être un influenceur et bâtisseur du monde de demain. En retrouvant notre place d’acteur, nous réalisons que nous sommes tous impliqués, et que chacun, à son niveau, peut faire sa part.

Cela signifie aussi qu’il est crucial de s’entourer de personnes qui nous inspirent et nous  tirent vers le haut. Le leader qui nous élève peut prendre forme chez une figure publique que l’on admire, mais aussi tout simplement chez un ami le temps d’une discussion. Un véritable leader ne nous enseigne pas comment être à son image, il nous guide vers la découverte de nous même, nous donne confiance dans nos capacités et nos outils, nos forces et même nos faiblesses (parce que personne n’est parfait !). Il nous rend indépendant, nous fait réaliser notre caractère unique pour devenir, à notre tour, un caractère d’inspiration pour d’autres et ainsi passer le flambeau. L’humilité est un grand exemple chez le véritable leader qui nous nourrit avant tout avec sa  simplicité et son l’accessibilité.

Dans l’état actuel des choses, s’entourer de personnes inspirantes est primordial pour nous donner  le courage de traverser cette crise. Pour chacun, il peut y avoir plus ou moins de moments où il est difficile de faire face seul. Certaines personnes fortes ,qui entrevoient des points de lumière, qui sont posées dans le calme malgré la tempête, peuvent être d’une grande aide pour nous permettre de rester inspirés et surtout confiants à travers les épreuves. 

 

Culture

On parle dans ce contexte d’art. L’art est bien trop souvent dénigré dans une culture où tout est utilitaire. L’art est le médicament de l’âme, il permet de transmettre des messages par la beauté, il fait appel au ressenti et à l’émotion, il nous appelle  à nous connecter à nous-mêmes, et il nous permet d’entrevoir le monde de demain. L’art porte les secrets d’hier, les enseignements des grands maîtres, et les promesses d’un monde riche qui ne pourra jamais s’éteindre si l’art perdure. Comme le dit Ekaterina Sky citée dans le livre de Dax, « l’art est un activiste silencieux ». 

La communauté aussi fait partie de la culture. Encrage crucial que nous voyons fleurir en ce temps de confinement plus important que jamais. Partout nous percevons des actions communautaires : les restaurants qui aident les sans-abris en distribuant de la nourriture, les plus jeunes qui rendent visite au plus âgés  pour s’assurer qu’ils n’ont besoin de rien, des magasins en tout genre qui se reconvertissent en fabricants de masques ou de visières pour les hôpitaux et la population locale. Être seul nous rappelle la valeur, la joie le plaisir du partage et le besoin de connecter et de s’entraider.

Spiritualité

La spiritualité est le fondement de chaque action. Elle est le prisme à travers lequel nous regardons le monde. Apprendre à se connaître, se décentrer d’une référence purement égotique, avoir des moments dans la journée où je laisse le monde extérieur mourir pour me connecter à mon environnement intérieur, activer ce feu interne et le nourrir.., tout cela est éminemment important. Les actions extérieures ne peuvent se faire sans un monde intérieur, riche et fertile. 

Au cours de la conférence en ligne, nous disions avec Dax que si certaines personnes sont mal à l’aise avec le terme « spiritualité » qui porte son lot d’histoire et de stigmatisations, alors choisissons le mot « valeurs ». Quelles sont les valeurs qui nourrissent vos actions ? Oubliez la sémantique et revenez à la dynamique essentielle qui se cache derrière le concept : connaissez-vous vous-même, n’ayez pas peur d’apprendre à vous asseoir et à vous rencontrer. Cette rencontre avec soi est la plus grande des richesses. L’intimité avec mon être n’a pas de prix, elle est le plus puissant des ancrages qui permet de soulever des montagnes. 

Nature

À l’heure actuelle, la nature est un débat sans limites. Cela fait des années que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme environnementale, et là soudainement, alors que le confinement s’est mis en place de manière prompte et drastique, nous en sommes tous témoin, la nature réapparaît dans les villes. Les vidéos remplissent les médias sociaux : les oiseaux se font entendre, les poissons reviennent nager dans les canaux de Venise, un puma est aperçu dans les rues de la capitale du Chili, des canards déambulent à Paris, les paons en Espagne, des cerfs envahissent les rues de Chine, les dauphins en Sardaigne. Les eaux s’éclaircissent , les fleurs poussent, l’air des grandes villes se purifie et ne pique plus la gorge ou les yeux. Le bruit, le mouvement ayant stoppé, les animaux reviennent, naturellement, peupler notre quotidien. 

Sans nature nous ne mangeons pas, nous ne pouvons pas construire notre maison. Nous ne pouvons ignorer plus longtemps que le système de notre société fonctionnait peut-être il y a quelques années, mais il est désormais devenu obsolète et seule une transition vers plus de symbiose avec notre environnement nous sauvera. Comme le disent toutes les sociétés traditionnelles autochtones ou aborigènes, la nature est notre mère nourricière, prenons en soin.

 

 

Quelle conclusion tirer de cette crise ? Il est trop tôt pour le savoir, nous sommes encore bien trop au milieu du tumulte pour avoir le recul nécessaire. Ce qui est certain, c’est que pour tenter de rester sains d’esprit, nous pouvons nous reposer sur les 4 piliers dont Dax nous parle : leadership, culture, spiritualité et nature. Ce sont ces piliers qui vont nous permettre de nous relever, de rebâtir lorsqu’il sera temps. Pour certaines personnes qui vont perdent leur travail, ou pire, des êtres chers, il va falloir beaucoup de courage pour passer à travers les épreuves que cette pandémie représente. Tous ensemble, nous pouvons aller vers un nouveau modèle de société en transition, se servir de cette crise pour réévaluer et reconstruire à partir de fondations et de valeurs solides et réfléchies. La résilience est le ciment de nos piliers. 

J’envoie plein de courage à tout le monde. Ne vous laissez pas abattre, continuons de nous serrer les coudes, nous pouvons passer au travers tout cela et ressortir plus forts qu’avant.

Photos de Damian Siqueiros – Artiviste pour l’impact social et #environnemental

Autres crédits
photo #1: Singer Laetitia Zonzambe
photo #2: Terra Sapiens. Mariette Raina
photo #3: Acrobat Arthur Morel Van Hyfte
photo #4: Biomimicry. Acrobats Tuedon Ariri, Brin Schoellkopf

À propos de Mariette Raina
Mariette est anthropologue de formation (spécialisée en anthropologie des religions et des spiritualités). En parallèle de ses 6 années d’étude à l’Université de Montréal, elle pratique et enseigne le yoga cachemirien et travaille aussi comme artiste.  À travers les médiums du corps, de la photographie, et de l’écriture, Mariette investigue l’acte de perception, le rapport à l’image, ainsi que le corps en tant que véhicule d’expression.

Depuis 2015, elle enseigne la photographie aux activités culturelles de l’Université de Montréal. Elle rejoint l’équipe du centre de Never Apart en 2016 en tant que rédactrice d’articles mensuels, où elle organise aussi une exposition en 2018 Traces de vie : un voyage du Canada à l’Asie du Sud et travaille sur le projet de livre Age of Union de Dax Dasilva. Ses différentes activités sont liées à la même exploration : la compréhension de l’être humain et de la Réalité.

Voir les commentaires

Sans commentaires (Cacher)

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'un *.
Votre adresse email ne sera pas publiée.