close

Join Never Apart

close

Wynn Holmes: Interview

Written by

Mikela Jay
June 15th, 2016

Categories


One of the most exciting strengths about Never Apart’s interior landscape is its mutable ability to adapt to a mother-load of various creative offerings for performance and education. Combine these elements with dancer and choreographer Wynn Holmes’ new series of dance classes, “LO FI DANCE THEORY”, and you get a genre-breaking class that brings the body to life with strengthening and dynamic movement sequences, open to all levels, for both professional and nonprofessional dancers. No experience required!

Lo Fi Dance Theory was created during a time when Wynn returned to movement after stepping away from dance for over a year. She wanted to challenge herself in finding a new way to approach movement and regain confidence and strength. Around the same time, a group of friends at home in New York were asking where and how they could find an open level dance class. With their trust and support, she was able to try out these techniques and ideas on other bodies. Word got out, and the classes took off. They now meet twice a week when Holmes is home in New York, having the pleasure of furthering the experience with other individuals through one-on-one trainings. Though some people’s motivation for coming to class is the intensive workout, she likes to think of this process of tailoring basic movements as tools for people to take and eventually develop their own language with.

Before she began taking classes at the age of five, Wynn was already putting on shows for her parents, friends, and anyone who would watch. She went through the usual trajectory of ballet, jazz, contemporary, as well as a seven-year stint in competitive Irish dancing. “I never actually thought that I wanted to have a career in dance until I was in my late teens”, she asserts. Growing up, she was influenced mostly at first by what her parents were listening to, and then finding her own musical taste as she got older. “I remember coming across an old David Bowie video at a young age, being mesmerized by the theatrics that he brought into his performance, and realizing that all of a sudden there was a world of dance and performance that existed outside of my traditional training.”

Holmes’ original work is filtered through her fresh and evocative style, combining emotive movement and narrative. Currently based in NYC, some of Holmes’ clients and collaborators include Madonna, VMagazine, The Kills, Cirque Du Soleil, Sting, Nike, MTV, Victoria’s Secret, So You Think You Can Dance, to name just a few. Interested in exploring socio-cultural themes, Holmes aims to create works that span cultural and physical barriers.

Her first experience of Never Apart was when a film she choreographed was showing there. In visiting the space before the night of the premiere, she was able to take a look around and fell in love with the venue and the manifesto they have built their community and non-profit upon. Liking the idea of bringing people into spaces where they normally wouldn’t feel like they are allowed to be ‘moving’, she says “there is so much creativity that exists at Never Apart and the beauty of the venue is also a bonus. I’m hoping people will take that inspiring energy with them when they leave and bring it into the rest of their day, their work, and their homes.”

Wynn also hopes that people can expect from this round of classes a channel for self-expression, a chance to recognize untapped strength, and a positive, generative experience that breaks the rules in what you’d normally expect from a dance-based class. “Also”, she adds, “a lot of sweat!”

Holmes feels fortunate to be making the kind of work that she wants, and with such inspiring and supportive collaborators. Her advice for young and up-and-coming dancers is to put in the work. “Take the classes. Make space and time for your dancing to exist outside of a class or a job. Pick up an instrument and explore your voice through singing or somatic breath work. Make friends with an osteopath. Remind yourself how exciting it is that you get to physically experience and define that space where imagination and reality intersect.”

Photo credit : Mathieu Fortin

Website

instagram @wynnholmes

Une des forces les plus excitantes de l’aménagement intérieur de Never est la capacité mutable de s’adapter à une abondance de différentes offres créatives pour l’interprétation et l’éducation. Alliez ces éléments à LO FI DANCE THEORY, la série de cours de danse donnés par la danseuse et chorégraphe Wynn Holmes, et vous obtenez un cours hors du commun qui réénergise le corps avec des séquences de mouvements dynamiques et tonifiants, ouvert à tous les niveaux, pour danseurs amateurs et professionnels. Aucune expérience requise!

Lo Fi Dance Theory a été créé à une époque où Wynn avait entrepris un retour vers le mouvement, après s’être éloignée de la danse pour plus d’une année. Elle voulait se mettre au défi de trouver une nouvelle manière d’approcher le mouvement et se redonner force et confiance. Vers la même époque, un groupe d’amis new-yorkais se demandaient où et comment ils pouvaient trouver un cours de danse tous niveaux. Avec leur confiance et leur soutien, Wynn a donc pu faire l’expérimentation de ces techniques et idées sur d’autres corps. La nouvelle a fait boule de neige et les cours sont devenus très en demande. Ils se rencontrent maintenant deux fois par semaine lorsqu’Holmes est chez elle à New York et ont le plaisir d’approfondir l’expérience avec d’autres individus en formations privées. Bien que la motivation de certains à participer aux cours relève purement de l’effort physique intense qu’ils procurent, elle aime bien voir ce processus d’adaptation de mouvements de base comme des outils que les gens peuvent prendre et utiliser pour développer leur propre langage.

Avant même de suivre des cours à l’âge de cinq ans, Wynn montait déjà des spectacles pour ses parents, ses amis et quiconque voulait bien la regarder. Elle a suivi le parcours de danse habituel avec des cours de ballet, de jazz et de danse contemporaine, ainsi que sept ans de compétition de danse irlandaise. « Je n’ai jamais pensé que je voulais faire carrière en danse jusqu’à ce que j’approche le début de la vingtaine, » dit-elle. Jeune, elle a majoritairement été influencée par ce que ses parents écoutaient, pour ensuite développer ses propres goûts musicaux en vieillissant. « Je me rappelle avoir vu un vieux vidéo de David Bowie à un jeune âge, d’avoir été hypnotisée par les touches théâtrales qu’il apportait à son interprétation et de réaliser qu’il existait tout un monde de danse et d’interprétation en dehors de ma formation traditionnelle. »

Les oeuvres originales d’Holmes découlent de son style nouveau et évocateur, alliant des éléments narratifs à l’émotion du mouvement. Actuellement basée à New York, parmi quelques-uns des clients et des collaborateurs de Holmes on retrouve Madonna, VMagazine, The Kills, le Cirque Du Soleil, Sting, Nike, MTV, Victoria’s Secret et So You Think You Can Dance, pour ne nommer que ceux-là. Intéressée par l’exploration de thèmes socio-culturels, Holmes cherche à créer des oeuvres qui surmontent les contraintes culturelles et physiques.

Sa première expérience avec Never Apart a eu lieu lorsqu’un film, dont elle avait fait la chorégraphie, y a été présenté. En faisant la visite du centre le soir avant la première du film, elle a eu le coup de foudre pour l’espace et pour le manifeste sur lequel leur communauté et leur entreprise sont basées. Aimant l’idée d’amener les gens dans des espaces où normalement ils ne se sentiraient pas en droit de s’y mouvoir, elle ajoute « qu’il y a tellement de créativité qui existe chez Never Apart et que la beauté de la salle est un bonus. J’espère que les gens gardent avec eux cette énergie inspirante lorsqu’ils partent et qu’ils l’actualisent dans le reste de leur journée, dans leur métier et leur chez-soi. »

Wynn espère aussi que les gens puissent attendre de cette séries de cours un moyen d’expression, la chance de reconnaître une force inexploitée et une expérience positive et productive qui défie les conventions de ce qu’on attend d’un cours de danse. « Aussi, beaucoup de sueur! ».

Holmes se considère privilégiée de faire le métier qu’elle veut, avec des collaborateurs inspirants et solidaires. Le conseil qu’elle donne aux jeunes danseurs de talent est d’y mettre l’effort nécessaire. « Suivez les cours. Trouvez le temps et l’espace pour que votre danse existe en dehors d’un cours ou d’un emploi. Choisissez un instrument et explorez votre voix avec le chant ou la respiration somatique. Devenez ami avec un ostéopathe. Rappelez-vous à quel point il est excitant que vous puissiez faire l’expérience physique et définir l’espace où l’imagination et la réalité se croisent.

View Comments

No Comments (Hide)

Leave a Comment

Required fields are marked with a *.
Your email address will not be published.