close

Join Never Apart

close

20 Questions with White Lions Conservationist Linda Tucker

Written by

Emma Dora Silverstone-Segal
December 16th, 2016

Prior to this article, I had no idea who Linda Tucker was, or that White Lions even existed. Once I realized that these mythical creatures were real, I dove head first into their world.

After seeing the trials, tribulations and obstacles that are unavoidable in Linda’s urgent quest to obtain protected status of these critically endangered creatures, I had to learn more about this woman and her resilience and courage in the face of all odds being against her. What I uncovered was a woman, a story, and a creature, that is as close as I think I will ever get to see real magic in this world.

Linda’s personal story of how she left the modeling world and everything behind (husband, job, modern day luxuries), and moved to South Africa after a life threatening encounter with wild lions while on safari, where she was rescued by a traditional Tsonga medicine women, that than inspired her to become a shaman herself and the keeper of the white lions, the agreement of indigenous tribes worldwide that white lions are scared animals here for a specific purpose, and the undeniable coincidences, that can almost be interpreted as miracles, that make up all the turning points in Linda’s story, send goose bumps down my spine. Not only is this story one of magic and myth, but everything Linda has accomplished is also rooted in science and fact. She has single handedly lead the effort to bring back wild white lions. Now, thanks to her organizations, conservation efforts, published books, awareness raising and fundraising, she has successfully secured the original ancestral pride-lands of the white lions which is located in a wildlife area neighboring South Africa’s Kruger National Park. This area, which Linda has tireless worked to protect is 4,400 acres of land along the Klaserie River known as Timbavati; which in the ancient Tsonga language means “The place where the star lions came down”, and she has reintroduced 13 white lions back into the wild. Although 100’s more are still in captivity, she has been able to reestablish a wild population. Her journey to protect the white lions is not yet over, however she is more focused than ever to make a change.

What is you state of mind at this very moment?

My state of mind at the moment is absolutely focused, but being realistic about the crisis that we have put ourselves into by forgetting how important nature is.

What is the difference between white lions and tawny or golden lions?

Ok so, the white lion is a very rare genetic coding that people use to think they were albino lions, but that is completely incorrect. Our scientists, lead by my partner Jason Turner, have established that the white lions are the results of a unique genetic code that has manifested these white lions. And it took our organization 7 years and collaborations with genetic labs around the world, to find that genetic code. It’s unique to this region. It’s a very important point for people to understand.

Yes, this white lion is not found anywhere else in this world; it adds such mysticism to this animal.

It’s a legendary animal come to life; they are mystical animals, they are living legends. And that’s the same with the other Spirit Animals. You spoke about the black polar bear, [Previously Linda and I had a discussion about the different cultural icons various indigenous communities use to symbolize climate change]. But there is also a white spirit bear of British Columbia, a legendary animal that was predicted by the indigenous people of that unique part of the world. And the white buffalo is a Spirit Animal that was predicted by 12 Native American tribes. My expertise is more a deep shamanic knowledge, a cross culture indigenous knowledge. People have lost their meaning, people have lost their roots in nature, and they have lost their true natures; and the white lions are there to restore meaning. It’s a huge symbolic meaning behind them. They are there to restore people’s connection with nature and their roots, and they are there to restore true human nature, which is noble, which is lion like, if we remember who we truly are. It is going back to the essential of our purpose on this planet and you know, stop messing around.

What are the biggest obstacles facing the white lions survival and their protection in the wild today?

Well, the greatest challenge is, that ever since they were discovered, people want beauty magic rarity, and they have been forcible removed from the wild, from the heart of their scared lands. They have been stolen, and they have been hunted to extinction in the wild. But not to extinction, remember they have this secret code, so some of the golden lions of the region are carrying the secret code. So there was a period of about 2 decades where people had thought they had gone extinct, and than, when we returned this amazing Lioness back to the wild…

The whole story surrounding Marah, and how your Shaman teacher Maria predicted her birth is such an incredible story.

Well, the context was actually very tragic, because there was a lion who was a golden lion, and according to Maria, he was probably the last lion that carried the secret code, and than he was hunted by trophy hunters. Than she said, this is in her words; “People cannot destroy God in nature. God is greater. This is creation, and creation is the work of the Creator. There will be proof that nature is scared, you have too look for the signs”. Than this lioness was born in Bethlehem, Christmas Day, in the year 2000. I spent the next 5 years getting her to freedom, getting her back to the wild. She lived and established herself in the wild, and you can imagine all the attempts to stop her from returning, and by that stage, by the time we finally freed her she was 6 years old. She had no lion mother to train her, so she had to start from nothing and learn how to hunt. Obviously, we couldn’t teach her how to hunt; all we could do was ensure she was given the best opportunity to learn. But she didn’t only have to hunt from nothing, I mean she had spent 6 years in dungeons, and people trying to steal her, and keep her in captivity. But than she had to hunt for herself and her 3 sub-adult cubs, you know they were nearly a year at that time, a year and half. Statistically, lions, every time they hunt, it’s an 80 percent failure rate, its just the way lions work, they depend on a pride to be successful. So, a lone lioness will be more than an 80 percent failure rate, and yet she succeed in learning how to hunt self-sufficiently within a couple of weeks of being freed into a wild environment.

So moving. So just to clarify, if there are 2 golden lions that both carry the ‘secret code’ or genetic marker for white lions, although they don’t manifest white lion coloring themselves, they can potentially produce a white lion cub?

The only lions that carry this secret code is in this place called Timbavati, that lines up exactly with Egypt, and its part of this whole great mystery around the Sphinx, and if 2 golden lions carry the genetic marker, than it’s a 1 out 4 chance that a cub could be born white.

What is the greater cultural significance of the white lions to indigenous people of the Timbavati area?

The interesting thing is there are the indigenous people of the greater Timbavati Region that have a deep culture connection with the white lions, but in a way what is more important is that I’ve worked with numerous indigenous tribes in South Africa and indigenous tribes around the world, and there is one common understanding, that these [white lions] are Spirit Animals who have an urgent message for humanity. The message has to do with restoring order in nature. They are capable of doing it, that’s what they do, they are already starting to restore nature, and they are demanding we do the same in our natures if we are going to survive on this planet.

In November 1991, when you were surrounded by the pride of lions in the Timbavati bushveld and feared for your life, what did it feel like to see the Lion Queen, Maria Khosa, walking through the lions with young children to rescue you?

It was completely surreal. I’ve got to be honest, I was completely shut down and ignorant, about what was happening. Here, this women, comes with a baby on her back, it was terrifying, and she was walking through the lions, at night. Lions are nocturnal predators, you know, there were 24 lions in that pride, they were not sleeping but extremely agitated and growling and snarling. It later, and only later transpired why they were so angry, because we had invaded their space. Maria later told me that in fact a lioness had given birth to cubs that night, and according to her, there was a white one. The last white lion born in Timbavati for nearly 2 decades, so these lions were actually protecting scared space. It felt like she was carrying a flame of courage. But I like to compare it also with the fact that she had also lit a flame in me, but I was not brave enough to respond to it, so it burned and burned like a lighted fuse until 3 years later it exploded in my face and I realized I had to give up everything. I had been in the center of the artificial world: the glamour industry. Modeling, advertising, branding, messing with peoples minds, getting them to buy product they didn’t need; so I know that world, I just know how empty, hallow, illusionary and unhappy it is.

Maria Khosa, also a sangoma [medicine women or traditional healer], took you under her wing and has guided you on your journey with the white lions, what was she like and what was it like to live with her for 5 years?

Yes, I would live with her intermittently. I would go from my little western world to her world and back, very strange to live both. So, what was she like? She was the most courageous woman I ever met in my life. Remember that I come from a highly academic background, not only the glamor industry of Paris and Milan and London, but I was trained at Cambridge University and lived in Oxford. Call it the ‘Ivory Tower’; the American equivalent is ‘Ivy League’. If I were to describe Maria, she wasn’t only the most courageous woman I have ever met, but she is the wisest person I think I will ever meet. And yet, there was a complete humility about her. So she was fierce and humble at the same time. And now I’m going to describe something that is almost impossible for some people to understand, but there was timelessness about her, she didn’t measure time in the way we do, she just lived in the present moment, and that moment was completely connected to the source. So she was Lioness. That’s the best way to describe it. And she had this ability, that every time I would ask a question, like you are doing now, and I would expect an answer, she would turn the question 360 degrees. So my first question to her was, “How did you walk through the lions, and why did you walk through the lions”, and she said, “Because you needed help”. And than I said, “But why did you take your baby, your grandchild, with you into the jaws of death?” and she said, “Because there was no danger”. And I said, “Hang on, the lions were going to eat us, they were going to attack us”, and than she said “No”, you were the aggressors. So my head was spinning. So my whole concept of the lions attacking me, she turned that around and said we were there aggressors, not the lions.

In her passing, Maria entrusted you with carrying on her mission to be protector of the white lions and anointed you her ‘Star Daughter’, what does that entail, did she also instruct you on how to become a sangoma as well?

She did, but she was very clear that I was a medicine women in a western form because people need, how she put it was, that I need to show my western face to people otherwise they wouldn’t understand these mysteries. I had to be able to translate the myth and the magic from her world to the western world. So I am the ‘Mantle Keeper’ of the white lions, but I have to be in a western guise so that people can come to understand how important this work is, or they would dismiss it as primitive.

Knowing what you know now, do you believe you could walk through the same lions that surrounded you that fateful night like Maria did?

[Laughs]. Yes. I actually believe that. Because I really, really, believe that nature is based on love, it really is. I mean I don’t have to argue it, because it is based on love. If you think about how much nature gives and gives and gives and occasionally, this is a big debate, and I don’t want to divert us here, but all the kingdoms give to each other all up the trophic levels, the prey gives to the predator. Not the way humans understand it, which is the predator devour and kill the prey. The animals actually gives of themselves to the predator because its all one system that gives back, and the predator have to do this incredibly responsible task of having to regulate the whole system. It’s a big discussion. But we should have that discussion at one point because it’s greatly misunderstood.

After you and the WLT identified the white lion genetic marker, why is it still so hard to change legislation and get them recognized as a separate species and on the endangered species list?

There is a reason for that, the prototype, the template, which we are working with, is the spirit bear of British Colombia. We’ve been collaborating with the scientists there and the indigenous people of British Columbia who managed to get the spirit bear declared a sub species of Ursus Americanus. It’s the same thing, the black bears of that region started producing these snow white bears with blue eyes, and their genetics are not albino, there is a unique genetic variant of the black bear. And the mystic is huge. And there is a huge importance behind the spirit bears. The reasons it has been so hard with the white lions and us, is that they are the most sought after trophy animals on the planet. And the government protected the bears of British Columbia, however our government has failed to protect the lions, and so from everyone from Trump down who comes to Africa wants to shoots ‘The Big Five’, and the lion is the top of that list. And the white lion is the most sought after of all the lions. This is the catastrophe that we find ourselves in today. The white lions were only able to be found in one place on earth and regarded as a scared site by African kings, yet they have been removed and put in cages all around the globe because they have the greatest visitor value of any animal, and they have the greatest trophy value of any trophy to be hunted by commercial trophy hunters, and that’s why its been so hard to get them protected.

So what your saying is the African government doesn’t want to protect them because it would affect tourism and they are protecting their own self-interests?

It is mistakenly argued that trophy hunting brings money to conservation, and I’m saying that is the biggest lie of the consumerist model that we can possible have. It’s not logical to say lets kill lions to save lions.

With the canned hunting industry being such a moneymaking machine, how do you even begin to put a stop to it?

Well you know I use to be a lone voice 20 years ago, I’ve been doing this going on to my third decade, but, we have different tools now than from when I started out. You know you are part of the next gen, quantum shift thinking, where we can work with mass media and social media and we can mobilize vast numbers of people. So, a couple years back we decided we were going to march to the South African parliament. Because I had presented in parliament, and British Parliament, I had presented in documentaries and TV interviews around the globe and governments weren’t taking notice, because they’re such vested interest in trophy hunting. So than we decided to march, join forces with other conservation groups and march to the South African parliament. And before we knew it, 62 cities were marching in support of us around the world, and now 2 years later, 142 cities marched in prayer and protest around this issue. That was a consequence of Cecil. You know, one lion died and it touched the hearts of humanity world wide, and people realized they are not going to stand for this kind of obscenity any longer. So this kind of public mobilization is incredibly powerful. As a consequence of Cecil, we got a law changed called ‘The Cecil Bill’, and that stands for: Conserving Ecosystems through Ceasing Importation of Large Animals Act. So, what I’m saying is, just as we’ve got the Trumps going into mass exploitation of the last resources on the planet, so we’ve got people, ordinary people who are finally recognizing the hearts in themselves and the leadership potential we all have when we stand up for what we believe in, and it’s making massive change.

How did you get into the fashion business and do you ever miss it?

How I got into it is, it is incredibly alluring, and I was dazzled by it, and I was dazzled by the beauty industry. And I love beauty, lets not deny the fact that the white lions are the most majestic and most beautiful animals imaginable, and they don’t disguise there beauty, they radiate it; but the point is that inner beauty and their radiance is one in the same thing. And that’s the difference, I realized that the glamour industry was all surface, and that in fact models were being abused and raped, and it was all part of the consumer culture that makes the rest of the world feel inadequate. I’m sure every women, ourselves include, but you do feel inadequate compared to the glamour of the cover girls. The whole point of it is to make people feel inadequate, so they want more, so they buy more. It’s not about fulfillment. If you look at my contemporaries, I was in the same agency as Claudia Schiffer, so I was that generation, when she rose to become one of the big names, in that time known as Supermodels. So at that time, there were ‘The Big Six’ who got all the work basically, that has changed to some extent now, I think it’s a broader base of well known names, but she had quite a long shelf life.

What I find interesting about your story is that deep down you kind of always were in search of beauty. All that was available to you at the beginning of your career was the beauty in the fashion and glamour industries. Now, you are still working for beauty but in a completely different way. But it seems you have always been in the pursuit of beauty, now you just define real beauty differently.

What now would you consider is your greatest extravagance?

That’s an interesting question, I have never been asked that before, I am going to be a bit obscure about my answer because lets put it this way, in my cause, or to further this cause, I have raised millions of dollars to secure land, to rescue lions and so on; and so I’m use to working with a lot of money because I’ve had to do that, but I no longer have the need for extravagance. To me, the most wonderful thing is to spend the night under the stars tracking the lions. To me, that’s the extravagance, because I rarely have the time to do that, because my work involves so much awareness raising and fund raising. So I’m going to turn that around, and say for me that’s the extravagance, that’s the luxury, having time in nature, because that’s the most abundant experience you can ever have. An African sky full of stars, and lions roaring on the horizon, just feeling like you are back in Eden again, I mean what could be more wonderful than that?

Who or what inspires you?

I’ve got to be straight forward about that, all of nature is an inspiration, but the lions truly are; not a day passes that they don’t inspire me. I am literally not looking toward human archetypes anymore; nature is just so full of inspiration that that is my honest answer. It is a constant loving inspiration.

You have many different organizations in place not only to raise awareness about protecting the white lions, but also to help the indigenous communities that live by their side, is there one in particular that you are most proud of or is nearest to your heart?

To me, it’s all equally important. And we sometimes summarize it as lions, land, and people. Because lions represent the whole of the ecosystem, land is the basis of everything, and people are part of that ecosystem. And once we begin to realize who we truly are, we bring our systems into alignment with the ecosystems. So I have a few different organizations, but ultimately they all focus on the same thing. We are there protecting lions, we are there protecting ecosystems, and we are also there restoring real value in people systems. And that’s what The Leadership Academy is all about, resilient lion hearted individuals who realize they have an enormous part to play in this world. So, they are all important and all interconnected these organizations. The One United Roar is about emerging Lion Hearted youth, and Linda Tucker Foundation is focused on leadership in humanity, which is Lion Hearted Leadership. So its all circular, it all goes back to the same thing.

How does it feel to have your life being made into a feature film?

Well there is a documentary and a Hollywood movie; both about getting the queen back to her kingdom, and about just how many obstacles humans put in the way of this happening.

So there are 2 movies being made about your life?

Well it’s two very different mediums. The documentary, in some ways is deeper and more exciting because that’s real life. And the Hollywood movie has translated it in a great way for a much bigger audience, and it’s a different way of telling the same story, but I loved doing the documentary. I just think, that you know, that’s going to go a long way, because it was a feature documentary and the lions recognized that there story was being told, and they absolutely came forward to assist.

How does it feel to have these movies made about your life?

It’s a little invasive because you live your life, and my greatest thing is just being with the lions, what is the way to describe them, they are luminous, they are so bright and so loving, that I could just spend all day and all night with them. But I know they actually have a greater purpose, and that is to help humans have a greater balance back in our world, and help humans survive on this planet, and restore order. So, if Hollywood is prepared to tell the story, than it’s a great way of getting the lion’s message out to the world.

What is your greatest accomplishment?

It has to be the fact that I have secured the very heart of the lions scared land. You know, it’s securing their lands and getting the lions back in place when everything was working against that. That’s got to be it.

What is your greatest regret?

My greatest regret is that I took so long to realize who I am. If I had realized this much earlier, I might have achieved much more; I just wasn’t ready to give up that artificial world. So I think it’s really important to say that I really understand how attached people are to those illusions, because that’s how we are indoctrinated and we are afraid of giving up what we think are comforts and luxuries. So that’s my greatest regret that it took me so long, and I could have achieved more.

But there is still so much life to live, there is still more time!

[Laughs]. It actually took the lions threatening my life to wake up, so I do regret that I was so resistant to it. So that’s it, that’s my only regret.

What is your idea of ultimate happiness?

Happiness is so linked to fulfillment and recognizing that you are doing something meaningful, and that your time here is purposeful. And I can truly say that most of my life was relatively unhappy when I was doing meaningless things, but once I realized I was doing meaningful things, it felt good, and that’s linked to happiness. I have had huge moments of joy in this work, even though there have been terrible tragedies.

Who, what or where makes you feel the most spiritual and why?

Again, I’m just being straight here; it has to be the lions. I’ve met Nelson Mandela, and Desmond Tutu; he got more peace prizes than anyone. I’ve met great leaders, and I’ve met incredibly powerful indigenous chiefs from different regions, and they were all inspiring. But nothing comes close to being in the presence of the white lions.

What is the greatest obstacle standing in the way of not only the white lions, but also all endangered animals survival?

So the greatest obstacle is human programming to be locked into consumerist thinking. That’s the greatest obstacle; if we don’t shift that paradigm we are all dead.

Basically a complete global paradigm shift needs to happen?

Yes, it’s a shift back to the heart. Once we feel our hearts again, we have the solutions right there. It’s as if the lions and everything else is roaring and screaming at us, and we are screaming back, and we are not listening. We are like robots, are hearts are so shut down we are robotic, and if we continue being consumerist industrialization, that’s the end of our planet and ourselves. When you live in nature, you realize how scared nature is, and nature will actually restore itself and the question is, will we be there when it does.

What living person do you most admire?

I suppose it has to be Jane Goodall, and the fact that you interviewed her is just great. You know, she literally has given her life to raising awareness around nature, that she is so much part of the ecosystem. I’ve met her, and I said to her, “How do you do it? How do you keep going?” Because she is literally on the road virtually every day of her life raising awareness, and she says she just wakes up and each day and she just takes one day at time and she is in service to nature, and that is hugely admirable. Maybe she is the person I admire most.

Linda, It has been an incredible honor to speak with you today, your story of leaving everything behind to pursue a deeper calling and dedicating your life to these majestic creatures is incredibly inspiring. So I would like to ask you, if you could get one message across to our readers, what would it be?

I’m going speak on behalf of the lions, their message for each and every one of our readers is to remember who you truly are, to remember your true nature and that is connected with Mother Nature.

Avant de commencer cet article, j’ignorais tout de Linda Tucker ou de l’existence des lions blancs. Lorsque j’ai compris que ces créatures mythiques étaient bel et bien réelles, j’ai plongé tête première dans leur monde.

En me renseignant sur les tribulations et les obstacles incontournables auxquels Linda a dû faire face en essayant d’obtenir le statut d’animal protégé pour ces créatures en voie d’extinction, j’en ai appris plus long sur cette femme, sa résilience er son courage en dépit de l’adversité à laquelle elle fait face. J’ai découvert une femme, une histoire et une créature qui se rapproche le plus de la vraie magie sur cette terre.

L’histoire de Linda, avec tous ses points tournants, me donne la chair de poule: abandonner mari, famille, conforts modernes et carrière pour dévouer sa vie aux lions blancs d’Afrique. Linda avait survécu à un face à face avec des lions durant un safari; elle avait été sauvée par une guérisseuse traditionnelle Tsonga. Cette dernière l’a inspirée à devenir shaman et protectrice des lions blancs. Des tribus autochtones de partout à travers la planète s’entendent pour dire que les lions blancs sont des animaux sacrés avec une mission bien précise et que les conséquences peuvent être presque interprétées comme des miracles.

Cette histoire est non seulement pleine de magie et de légendes, mais tout ce que Linda a accompli se fonde également sur la science et des faits. Elle a mené à elle-seule les efforts de réintroduction des lions blancs sauvages. Grâce à ses organismes, ses efforts de conservation, ses livres, son travail de sensibilisation et de levées de fonds, elle a réussi à obtenir les terres ancestrales d’origine des lions blancs qui se situent dans une réserve d’espèces sauvages avoisinant le Kruger National Park en Afrique du Sud . Cette région que Linda a tant travaillé à protéger est constituée de 4 400 acres de terres bordant la rivière Klaserie et est connue sous le nom de Timbavati; qui veut dire « le lieu où les lions du ciel sont descendus » dans l’ancienne langue de Tsonga. Linda a réintroduit 13 lions blancs dans la nature, ce qui veut dire que même si plus de 100 lions blancs demeurent en captivité, Linda a réussi à rétablir une population sauvage. Son parcours pour la protection des lions blancs n’est pas terminé, mais elle demeure plus déterminée que jamais.

Quel est votre état d’esprit en ce moment?

Mon état d’esprit est absolument déterminé, mais également réaliste face à la situation de crise dans laquelle nous nous sommes mis en oubliant à quel point la nature est importante.

Quelle est la différence entre les lions blancs et les lions fauves ou dorés?

Donc, le lion blanc est un codage génétique rare que les gens ont souvent mépris pour de l’albinisme. Nos scientifiques, dirigé par mon conjoint Jason Turner, ont établi que les lions blancs sont le résultat d’un code génétique unique qui s’est manifesté chez ces lions. Avec l’aide de laboratoires génétiques de partout à travers le monde, notre organisme a mis 7 ans à trouver ce code génétique. Ce code est unique à cette région, ce qui est un facteur très important à comprendre.

En effet, on ne trouve ce lion blanc nulle part ailleurs sua la planète; ça ajoute vraiment un élément de mysticisme à cet animal.

C’est une légende qui a pris vie. Ils sont des animaux mythiques, des légendes vivantes. Il en va de même pour les animaux spirituels. Vous avez parlé de l’ours polaire noir (ndr: Linda et l’auteur avaient discuté auparavant d’animaux rares ayant une connotation spirituelle), mais il y a aussi un ours blanc Kemode de Colombie-Britannique, un animal légendaire qui a été prédit par les autochtones de la région. Le bison blanc est un animal spirituel prédit par 12 tribus amérindiennes. Mon expertise découle plutôt de connaissances de shaman approfondies, un croisement de cultures autochtones. Les gens ont perdu leur raison d’être et leurs liens avec la nature, de même que le sens de leur propre nature. Les lions blancs sont là pour redonner ce sens. Ils ont une énorme importance symbolique. Ils sont ici pour restaurer les liens des gens avec la nature et avec leurs racines, en plus de leur nature humaine. Si on se rappelle qui nous sommes, cette nature est noble comme un lion. C’est un retour à l’essentiel de notre raison d’être sur cette planète.

Quels sont les plus grands obstacles contemporains qui nuisent à la survie des lions blancs et leur protection?

Le plus grand obstacle est que depuis la découverte de ces animaux, les gens veulent de la beauté, de la magie et de la rareté. Les lions ont été enlevés par la force de leur habitat naturel, de leurs terres sacrées. Ils ont été emprisonnés ou chassés jusqu’à l’extinction à l’état sauvage. Mais pas à l’extinction totale, car quelques-uns des lions dorés sont porteurs du code secret. Les gens ont cru, pendant une période de près de vingt ans, qu’ils étaient disparus, jusqu’à ce que nous réintroduisions cette magnifique lionne dans la nature…

L’histoire au sujet de Marah et de comment votre professeur chaman and how your Shaman teacher Maria avait prédit sa naissance est incroyable.

Le contexte de cette histoire est en fait très tragique, car il y a avait un lion doré qui, selon Maria, était probablement le dernier lion à porter le code secret et a été chassé par des chasseurs de trophées. Maria a dit: « L’homme ne peut pas détruire Dieu dans la nature. Dieu est plus grand. Ceci est la création, and la création vient du Créateur. On verra la preuve que la nature est sacrée, il faut être ouvert aux signes. » Une lionne est ensuite née le jour de Noël à Bethléem, à l’an 2000. J’ai passé les 5 années suivantes à essayer de la libérer et de la réintroduire dans la nature. Vous pouvez imaginer tous les obstacles à surmonter et la réticence à laquelle nous avons fait face. Elle avait donc 6 ans lorsque nous avons enfin réussi. Puisqu’elle n’avait pas eu de mère pour lui montrer comment chasser, elle a donc du apprendre seule. Nous ne pouvions évidemment pas lui montrer comment faire, mais nous nous sommes assurés qu’elle avait toutes les chances de son côté. Elle devait chasser pour ses 3 petits de près d’un an et demi. Statistiquement parlant, les lions ont un taux d’échec de 80% pour chaque chasse, leur réussite dépend de la troupe. Une lionne seule a donc So, a lone lioness will be more than an 80 percent failure rate, mais elle a tout de même appris à chasser et s’auto-subvenir dans les quelques semaines suivant sa libération.

Très touchant. Afin de clarifier, si deux lions dorés portent le code secret ou le marqueur génétique des lions blancs sans en avoir les démarcations physiques, ils pourraient potentiellement engendrer ensemble un lionceau blanc?

Les seuls lions qui sont porteurs de ce code secret vivent dans un endroit qui s’appelle Timbavati qui s’aligne parfaitement avec l’Égypte et ramène au grand mystère du Sphinx.. Si deux lions dorés portent le marqueur génétique, il y a une chance sur quatre que leur lionceau soit blanc.

Quelle est l’importance culturelle des lions blancs pour les peuples autochtones de la région de Timbavati?

Ce qui est intéressant ici est que les autochtones de la grande région de Timbavati ont un lien culturel important avec les lions blancs. Ce qui est encore plus important est que j’ai travaillé avec de nombreuses tribus autochtones, autant en Afrique du Sud que partout à travers le monde, et elles s’entendent toutes sur le même point: ces lions sont des animaux spirituels qui ont un message urgent pour l’humanité. Le message a trait au rétablissement de l’équilibre dans la nature. Ils sont capables de le faire, c’est ce qu’ils font, et ils nous demandent de faire de même si nous souhaitons survivre sur cette planète.

En novembre 1991, alors que vous étiez encerclée par des lions dans la brousse de Timbavati, qu’avez-vous ressenti en voyant Maria Khosa, la reine des Lions traverser avec des jeunes enfants une troupe de lions à pied pour vous sauver?

C’était complètement surréaliste. Je dois être honnête, j’étais en état de choc. Cette femme, avec un bébé sur le dos, marche parmi les lion, en pleine nuit. C’était terrifiant. Les lions sont des prédateurs nocturnes et une troupe compte 24 lions. Ils ne dormaient pas, ils étaient plutôt extrêmement agités, grognaient et grondaient. Nous avons compris par la suite qu’ils agissaient de la sorte, car nous avions envahi leur espace. Maria m’a plus tard raconté qu’une lionne avait mis bas plus tôt dans la nuit et qu’un lionceau était en fait un lion blanc – le premier lion blanc né à Timbavati en plus de vingt ans. Les liosn protégeaient donc un espace sacré. Maria semblait porter en elle la flamme du courage et par le fait même a fait naître en moi une étincelle. Je n’étais pas assez brave à l’époque pour y répondre. Je l’ai laissée brûler en moi comme une mèche pendant 3 ans jusqu’à ce qu’elle explose au visage et que je réalise enfin que je devais tout abandonner. J’étais au coeur même du monde artificiel: le mannequinat, la pub, le marketing, jouer avec l’esprit des gens de manière à leur faire acheter des choses dont ils n’ont pas besoin… je connais ce monde, je sais à quel point il est vide, illusoire et malheureux.

Maria Khosa, qui était également une sangoma [guérisseuse traditionnelle], vous a prise sous son aile et vous a guidée à travers votre cheminement avec les lions. Parlez-nous d’elle, comment ont été ces 5 années passées à vivre avec elle?

Je vivais avec elle par intermittence. Je passais de mon petit monde occidental à son monde à elle. C’était très étrange comme expérience. Comment état-elle? Elle était la femme la plus courageuse que j’ai rencontrée. Rappelez-vous que j’ai une formation hautement académique. J’ai fait partie de l’industrie de la mode de Paris, Milan et Londres, mais j’ai aussi étudié à l’université de Cambridge et j’ai vécu à Oxford. On peut appeler ça la Tour d’ivoire, l’équivalent du Ivy League américain. Si j’avais à décrire Maria, je dirais qu’elle est non seulement la femme la plus courageuse que j’ai rencontrée, mais également la femme la plus sage que je la chance de connaître. Malgré tout cela, elle est complètement humble; elle est féroce et humble à la fois. Ce que je vais dire maintenant est difficile à comprendre pour certains, mais elle avait cette espèce d’intemporalité, elle ne mesurait pas le temps de le même façon que nous le faisons. Elle vivait le moment présent et ce moment était entièrement connecté à la source. Elle était Lionne, c’est la meilleure façon de la décrire. Elle avait cette capacité à renverser toutes mes questions. La première chose que je lui ai demandé était comment elle avait pu marcher parmi les lions et pourquoi elle l’avait fait. Elle m’a répondu: « Parce que tu avais besoin d’aide.» J’ai renchéri: « Pourquoi avoir amené votre bébé, votre petit-fils, avec vous dans les mâchoires de la mort. Sa réponse était: « Parce qu’il n’y avait aucun danger » « Mais les lions allaient nous manger, ils allaient nous attaquer, » lui dis-je. À quoi elle m’a simplement répondu que non, nous étions les agresseurs. Ça m’a bouleversée. Maria avait renversé le concept des lions qui m’attaquaient pour m’expliquer que nous étions les agresseurs et non les lions.

Avant son décès, Maria vous a confié la tâche de poursuivre sa mission de protection des lions blancs et vous a consacrée comme sa Star Daughter ou fille des étoiles. Qu’est-ce que cela implique et vous a-t-elle également appris comment devenir une sangoma?

Elle l’a fait, mais elle était très claire sur le fait que j’étais une guérisseuse sous forme occidentale, parce qu’elle disait que j’avais besoin de montrer mon visage occidental pour que certaines personnes comprennent ces mystères. J’ai pu traduire les légendes et la magie de son monde au mien. Je suis la gardienne des lions blancs, mais sous un aspect occidental de manière à ce que certains comprennent l’importance de ce travail, sans qu’ils le rejettent comme ayant un caractère primitif.

Sachant ce que vous savez maintenant, croyez-vous que vous pourriez marcher parmi ces mêmes lions qui vous avaient encerclée lors de cette nuit fatidique, comme Maria l’a fait?

[Rires]. Oui. Je le crois. Parce que je crois vraiment que la nature est faite d’amour. Quand on pense à tout ce que la nature donne sans cesse, de même que tous les royaumes jusqu’aux niveaux trophiques. La proie donne au prédateur. Les humains ne le voient pas de la même façon, on pense au prédateur qui dévore sa proie, mais les animaux se donnent aux prédateurs parce qu’ils font partie d’un système qui rend à la nature. Le prédateur a cette énorme responsabilité de régir ce système. C’est une longue conversation à avoir, mais qui devrait être eue, car c’est un sujet incompris.

Vous et la WLT avez identifié le marqueur génétique des lions blancs. Pourquoi est-il encore si difficile de changer les lois et de faire reconnaître les lions blancs comme une espèce distincte qui est en voie de disparition?

Il y a une raison pour cela. Nous fonctionnons avec le modèle de l’ours Kemode de Colombie-Britannique. Nous collaborons avec des scientifiques de la région et des tribus autochtones de Colombie-Britannique qui ont réussi à faire déclarer cet ours comme sous-espèce de l’Ursus americanus. C’est la même chose, les ours noirs de la région ont commencé à produire des ours blancs aux yeux bleus. Ils ne sont pas albinos, ils ont un marqueur génétique différent des ours noirs. Le mystique est énorme, les ours Kemode ont une énorme importance. La raison pour laquelle nous avons tant de difficultés avec les lions blancs est qu’ils sont le trophée le plus recherché sur la planète. Le gouvernement canadien protège les ours de Colombie-Britannique, mais notre gouvernement a échoué à protéger les lions. N’importe qui, en commençant par Trump, souhaitant chasser les Big five vient en Afrique et commencent par le lion. Et bien sûr, le lion blanc est le plus recherché des lions. Nous faisons face à une véritable catastrophe. Les lions blancs ne pouvaient être trouvés qu’à un endroit, reconnu comme sacré par les rois africains, mais de nos jours ces lions ont été mis et mis en cage partout sur la planète, car ils ont la plus grande valeur touristique de tous les animaux et la plus grande valeur en tant que trophée de chasse. Voilà pourquoi il est si difficile de les faire protéger.

Vous dites que le gouvernement africain ne veut pas les protéger parce que cela aurait un effet sur le tourisme, donc qu’il protège ses intérêts?

On fait valoir à tort que la chasse de trophées apporte de l’agent aux efforts de conservation. Je crois que c’est le pire mensonge du modèle consumériste qu’il puisse y avoir. Ce n’est pas logique de dire tuons des lions pour sauver des lions.

L’industrie de la chasse étant un marché aussi lucratif, comment peut-on y mettre fin?

Vous savez, j’étais une voix solitaire il y a de cela 20 ans. J’entame maintenant ma troisième décennie d’efforts et nous avons des nouveaux outils que je n’avais pas à mes débuts. Vous faites partie de la nouvelle génération, il y a eu un changement dans le mode de pensée. Nous pouvons utiliser les médias de masse et les médias sociaux pour mobiliser un grand nombre de personnes. Il y a de cela quelques années, nous avons décidé d’aller manifester au parlement sud-africain. Même si j’avais déjà parlé devant ce parlement en plus du parlement britannique, même si j’avais donné des entrevues télévisées et participé à des documentaires, les gouvernements ne prenaient pas note du problème parce qu’ils ont un intérêt direct à maintenir la chasse de trophées. Nous avons donc uni nos efforts avec d’autres groupes de conservations et avons pris la route pour le parlement sud-africain. En un rien de temps, Avant de nous en rendre compte, 62 villes du monde manifestaient pour la cause et deux ans plus, c’est maintenant 142 villes qui se joignent à nous pour des marches de prières et de protestation.

La mort de Cecil a eu des conséquences. Un lion est mort et a touché le coeur de toute la planète. Les gens ont réalisé qu’ils n’accepteraient plus ce genre d’obscénité. Une telle mobilisation du public est extrêmement puissante. Suite à Cecil, nous avons une loi qui s’intitule la Cecil Bill pour Conserving Ecosystems through Ceasing Importation of Large Animals Act. Ce que je dis est qu’un côté, nous avons les Trump qui s’orientent vers l’exploitation de masse des dernières ressources de la planète et que de l’autre, on trouve des gens ordinaires qui reconnaissent enfin leur coeur et le leadership dont ils sont capables. Ça apporte des changements énormes.

Comment avez-vous fait vos débuts dans le monde de la mode et ce domaine vous manque-t-il?

Ce monde est extrêmement attirant et m’a complètement éblouie. De plus, j’adore la beauté, on ne peut nier que les lions blancs sont les animaux les majestueux et magnifiques imaginables. Ils ne cachent pas leur beauté, elle rayonne. Leur beauté intérieure et leur radiance ne font qu’un, voilà toute la différence. Je me suis rendu compte que l’industrie du glamour n’était que surface et qu’en fait les mannequins étaient abusées et violées, que tout cela faisait partie de la culture de consommation qui fait sentir tout le monde inadéquat. Je suis certaine que chaque femme, vous y comprise, se sent insuffisante face à ces femmes qu’on voit sur les couvertures. C’est le but, de faire sentir les gens inadéquats, de manière à ce qu’ils veulent plus et achètent plus. Ça n’a rien à voir avec l’accomplissement personnel. J’étais dans la même agence que Claudia Schiffer lorsqu’elle est devenue une supermodel, j’étais de la même génération. À cette époque, il y avait les six Tops, qui avaient tous les contrats. Les choses ont changé, je crois qu’il y a une base plus vaste de noms connus, mais Claudia a tout de même eu une longue carrière.

Ce que je trouve intéressant dans votre histoire est qu’au fond, vous avez toujours été à la recherche de beauté. Ce qui vous était accessible en début de carrière était la beauté dans le monde de la mode. Vous travaillez toujours pour la beauté, mais d’une manière complètement différente; vous avez toujours été à la recherche de la beauté, mais vous définissez maintenant la vraie beauté d’une autre façon.

Que considérez-vous maintenant comme votre plus grande extravagance?

C’est une question intéressante qu’on ne m’a jamais demandée auparavant. Je vais être quelque peu vague dans ma réponse parce que dans le cadre de ma mission, j’ai recueilli des millions de dollars pour obtenir des terres et sauver les lions; j’ai l’habitude de travailler avec beaucoup d’argent, mais je n’ai plus du tout ce besoin d’extravagance. La chose la plus merveilleuse à mes yeux est de passer la nuit à suivre les lions sous les étoiles. Voilà pour moi ce qui est un extravagance parce que j’en ai rarement le temps, avec mon travail de sensibilisation et les levées de fonds. Voilà le luxe, de passer du temps dans la nature, car c’est l’expérience la plus enrichissante qu’on puisse avoir. Un ciel africain couvert d’étoiles, des lions qui rugissent à l’horizon, se sentir re tour au jardin d’Éden. Qu’et-ce qui pourrait être mieux?

Par qui ou quoi êtes-vous inspirée?

Je vais être tout à fait directe, la nature entière est pour moi source d’inspiration, mais aucun jour ne passe sans que les lions ne m’inspirent. Je ne me tourne plus vers des archétypes humains; la nature est pleine d’inspiration alors voilà ma réponse. Une inspiration constante et empreinte d’amour.

Vous avez de nombreux organismes en place pour sensibiliser les gens à la protections des lions blancs, mais qui aident également les communautés autochtones qui vivent à leurs côtés. Y a-t-il un organisme en particulier dont vous êtes la plus fière?

Ils sont tous aussi importants à mes yeux. Nous les résumons parfois aux lions, la terre et les gens. Les lions représentent l’ensemble de l’écosystème, la terre est à la base de tout et les gens font partie de cet écosystème. Lorsque nous réalisons qui nous sommes vraiment, nous alignons nos systèmes avec les écosystèmes. J’ai quelques différents organismes, mais au bout du compte, ils mettent l’accent sur la même chose. Nous protégeons les lions, nous protégeons les écosystèmes et nous restaurons de vraies valeurs chez les gens. Voilà ce que représente la Leadership Academy, des individus au coeur de lion qui prennent conscience du rôle important qu’ils ont à jouer dans ce monde. Ces organismes sont donc tous importants, de même qu’interconnectés. Le One United Roar s’adresse aux jeunes ayant un coeur de lion et la Linda Tucker Foundation met l’accent sur le leadership en humanité, qui se rattache au Lion Hearted Leadership. Tout cela est circulaire et se relie.

Quel effet ça fait d’avoir sa vie adaptée pour un long-métrage?

En fait, il y a un documentaire et un film hollywoodien, tous deux sur le retour de la reine à son royaume et le nombre d’obstacles que les humains ont placés sur sa route.

Il y a donc 2 films qui porteront sur votre vie?

Ce sont deux médiums très différents. D’une certaine manière, le documentaire va plus loin et est plus excitant, parce que c’est la vraie vie. Le film hollywoodien a été merveilleusement adapté pour un public plus vaste, c’est une façon différente de raconter la même histoire, mais j’ai adoré participer au documentaire. Je crois que le documentaire fera un bon bout de chemin et les lions ont reconnu qu’on racontait leur histoire et ils ont pris les devants pour y contribuer.

Comment se sent-on quand des films sont réalisés à propos de sa personne?

C’est un peu envahissant, parce qu’on ne fait que vivre sa vie. Mon bonheur est d’être en compagnie des lions; ils sont tellement lumineux, si intelligents et aimants que je pourrais passer des journées entières avec eux. Je sais toutefois qu’ils ont un plus grand dessein, qui est d’aider les humains à avoir rétablir un équilibre dans notre monde, à survivre sur cette planète et à restaurer l’ordre. Donc, si Hollywood est prêt à raconter cette histoire, c’est une excellente façon de partager le message des lions de par le monde entier.

Quelle est votre plus grande réussite?

Ma plus grande réussite est probablement d’avoir récupéré le coeur même de la terre sacrée des lions. D’avoir récupéré leurs terres et d’avoir réintroduit les lions alors que tout s’y opposait.

Quel est votre plus grand regret?

Mon plus grand regret est d’avoir mis aussi longtemps à réaliser qui je suis. Si j’étais arrivée à cette constatation plus tôt, j’aurais pu accomplir beaucoup plus. Je n’étais simplement pas prête à abandonner ce monde artificiel. Je pense qu’il est important de dire que je comprend à quel point les gens sont attachés à ces illusions, parce que c’est la façon dont nous sommes endoctrinés et que nous avons peur d’abandonner ce que nous considérons comme des conforts et des produits de luxe. Voilà donc mon plus grand regret, d’avoir mis autant de temps, et de n’avoir pu accomplir plus.

Mais il reste tant à vivre, il y a encore beaucoup de temps!

[Rires]. Il a fallu que ma vie soit menacée par des lions pour que je me réveille! Mon seul regret est d’y avoir été aussi réfractaire.

Quelle est votre idée du bonheur ultime?

Le bonheur est si étroitement lié à l’accomplissement personnel, au fait de reconnaître qu’on fait quelque chose d’important et que son temps ici est significatif. Je peux vraiment dire que ma vie était sensiblement malheureuse lorsque je faisais des choses vides de sens. Réaliser que j’accomplissais quelque chose d’important m’a fait du bien. C’est lié au bonheur. J’ai vécu des immenses moments de joie dans ce travail, malgré de terribles tragédies.

Qui, quoi ou quel endroit vous fait sentir le plus spirituelle, et pourquoi?

En toute franchise, les lions. J’ai rencontré Nelson Mandela et Desmond Tutu; ils ont plus de prix de la paix que quiconque. J’ai rencontré de grands leaders, des chefs indigènes extrêmement puissants venant de différentes régions. Ils étaient tous inspirants, mais il n’y a rien de tel que d’être en présence des lions blancs.

Que représente le plus grand obstacle à la survie des lions et de toutes autres espèces en voie de disparition?

Le plus grand obstacle est le conditionnement humain à la pensée de consommation. Si nous ne changeons pas de paradigme, nous sommes tous morts.

Un changement de paradigme complet est donc nécessaire?

Oui, un retour vers le coeur. Lorsque nous ressentons à nouveau nos coeurs, nous y trouvons toutes les solutions. C’est comme si les lions et tout le reste rugissent et crient vers nous, et nous crions également en retour et n’écoutons pas. Nos coeurs sont tellement fermés que nous sommes comme des robots et si nous continuons cette industrialisation consommatrice, ce sera la fin. Lorsqu’on vit dans la nature, on comprend à quelle point la nature est sacrée et qu’elle se régénérera. Mais serons-nous là lorsque cela se produira?

Quelle personne admirez-vous le plus?

Je dirais Jane Goodall, et le fait que vous venez de l’interviewer est super. Vous savez, elle a littéralement consacré sa vie à la sensibilisation à la nature; elle fait partie de l’écosystème. Je l’ai rencontrée et lui ai demandé comment elle fait ce qu’elle fait, comment elle arrive à continuer. Elle passe pratiquement chaque jour de sa vie sur le terrain, à sensibiliser les gens. Elle m’a répondu qu’elle prend simplement tout un jour à la fois et qu’elle est au service de la nature. C’est extrêmement admirable. Je crois qu’elle est la personne que j’admire le plus.

Linda, c’est un honneur d’avoir pu discuter avec vous aujourd’hui, la façon dont vous avez tout abandonné pour dédier votre vie à ces majestueuses créatures est extrêmement inspirante. J’aimerais vous demander le message que vous aimeriez laisser à nos lecteurs?

Je vais parler au nom des lions: leur message pour chacune et chacun de nos lecteurs est de se souvenir de qui ils sont, de se souvenir de leur vraie nature, celle qui est liée à Mère Nature.

View Comments

No Comments (Hide)

Leave a Comment

Required fields are marked with a *.
Your email address will not be published.