close

Join Never Apart

close

Tranna Wintour: Interview

Written by

Michael Venus
May 16th, 2016

Tranna Wintour is a Montreal based comic and artist whose star has continued to rise over the past few months. She has been spreading her hilarious brand of comedy across North America and her hard work is starting to pay off. We are excited to have her co-host The Wiggle Show and had the delight to ask her some questions about what is going on in her life.

You have been conquering New York City as well as your homeland of Montreal tell us about your recent gigs!

It’s been the best Spring of my life! In April I did “Sainte Celine: A Dion Cabaret,” a show I helped put together with my wonderful co-producer and fellow comedian, Thomas Leblanc. It was a two-hour extravaganza of non-stop fun, pure magic. And I did my one-woman show in NYC last week at the legendary Duplex cabaret in Greenwich Village, accompanied by the brilliant Michael Harren on piano. Performing in NYC is something I’ve dreamed about since I was a kid, and having that dream come to life was such an overwhelmingly amazing experience. I couldn’t hold back the tears at the end of the show.

You also had some magic happen working with Sandra Bernhard, do tell!

Yes! Sandra invited me to be a guest on her fantastic Sirius XM show, “Sandyland.” It was a ball. We ended up singing Mariah Carey’s “Touch My Body” together live on the air. A memory I will treasure. Sandra actually came to my show at The Duplex the following night. She loved the show, and was the first person to give me a standing ovation. She also grabbed my donation bucket at the end of the show and went around to every single person there, collecting money for me. It was hilarious and so touching, all at once. A totally surreal, perfect, beautiful moment. I still can’t believe that happened.

I have been inspired by that genius woman for years! How is she in the flesh?

I honestly cannot sing her praises highly enough. She is simply the absolute best. The real deal. Authentic. From the heart. Beautiful inside and out. She is generous and warm, and has a very powerful presence. There is an indescribable, exciting intensity about her. She’s energetic and so present, always in the moment. She’s just so much fun to be around. I adore her and she has been so good to me.

What have been some of your other cosmic career highlight?

Doing my one-woman show, “TRANTASY,” at the Montreal Fringe Festival last year was a major highlight. It’s such a great festival and it was truly the greatest experience. At that time, I made the cover of CultMTL. For someone who loves magazines as much as I do, to be on the cover of one, especially one that I love, was surreal. That also made me cry. I’m such a typical Pisces sometimes.

When did you start performing?

My first performance was in April of 2013. I wrote a one-woman show and performed it in my friend’s apartment, gathering as many people as I could. And then a few weeks after that, on May 20th–Cher’s birthday! I remember thinking that day that that was a good sign–I did my first open mic at the wonderful Comedyworks.

Who are some of the other inspirational funny girls that you adore?

I adore 60s Barbra Streisand. I mean, I love Barbra in every decade, but 60s Barbra was revolutionary. Funny, quirky, and oh so stylish. And obviously so fucking talented. I’m eternally inspired by Liza Minnelli, Bette Midler, and Eartha Kitt. Those superstars who did it all–singing, acting, dancing. And they are all so funny. They all have great comedic timing. We just don’t have stars like that anymore, as you know. I long for that kind of star. In terms of actual stand-up comedy though, I love and am so inspired by Margaret Cho.

How have you been received being a Transgender comic in a mostly straight male dominated field?

I’ve honestly been received with open arms. Before I did my first open mic, I was expecting there to be some kind of bigoted hostility against me, and there wasn’t. Not from the other comics and not from the audiences either. Although there was once one drunk ass hole during grand prix weekend who yelled “FAGGOT” at me while I was on stage, but I took care of him. The Montreal comedy scene is filled with the most wonderful, genuine, smart, cultured people. Everyone is welcome.

How does spirituality help your practice?

I’m someone who needs a lot of alone time. Like most performers, I am an extroverted introvert. Definitely an introvert by nature. Getting up on stage and interacting with so many people before and after a show, as much as I adore it, takes a lot of energy out of me. I don’t think I’m spiritual in an overly conscious/conventional way, my version of meditation is going record shopping and digging through $1 record bins. But I do believe very strongly in the energy of the universe and the energy of love and positivity and that’s what I try to bring on stage. I don’t think that necessarily helps my practice, but I believe artists who create from a place of love are the most interesting and the most real. Artists who come from a place of ego, who are driven by their own success and desire for fame and wealth, are completely uninspiring.

Why is Montreal such an amazing place to start a creative career and where are your favourite places to perform here?

Montreal is the absolute best place to start a creative career because of the diversity and generosity of our creative community. Unlike more cut-throat places, like New York, Montrealers take pride in one another and are willing to help one another progress and take things to the next level. That is such a beautiful thing. Being a part of this community has been the greatest surprise of being a performer. That is what I feel the most lucky for.

You snatched a bunch of titles in the “Best of Montreal” issue of the latest Cult. How does it make you feel knowing this city loves you so much?

It makes me want to cry and it makes my heart want to burst! I love the people of Montreal so fucking much! (Well, most of them.)

What can we expect from your performance at Wiggle?

More tears. No, I’m just kidding. Enough tears! You can expect glamour, high energy, wit, and a fabulous pair of shoes.

The fashion forward wigged out/ hair raising event is a fundraiser for Never Apart’s LGBT youth focussed programs like “The Colour by Icons” Colouring Book Project and the LGBT Film Series. Why are these important programs?

These programs are essential because of how they support and promote the importance of community and history, two things young people are sorely missing right now. It’s sad to say, but choose a random person under 21 off the street and ask them to identify the people in “The Colour by Icons” Colouring Book and your heart will break. It actually has nothing to do with age. When I was 12, I knew who the important people who came before my time were, and so did almost everyone my age. Someone over the age of 13 not knowing who Freddie Mercury is is appalling. And in this age of isolation and amnesia, community and history are more important than ever.

Tranna Wintour est une artiste et humoriste montréalaise dont l’étoile n’a cessé de grimper au cours des derniers mois. Elle partage son style d’humour désopilant à travers l’Amérique du Nord et son travail acharné commence à porter fruit. Nous sommes très emballés qu’elle soit la co-animatrice de Wiggle et avons eu le plaisir de lui poser quelques questions sur ce qui se passe dans sa vie.

Vous avez conquis New York en plus de Montréal, qui est votre ville natale! Parlez-nous de vos derniers spectacles!

Ça a été le meilleur printemps de ma vie! En April dernier, j’ai présenté Sainte Celine: A Dion Cabaret, un spectacle que j’ai monté avec Thomas Leblanc, mon merveilleux coproducteur et humoriste homologue. C’était deux heures d’un spectacle extravagant de divertissement sans arrêt et de pure magie. J’ai aussi présenté mon spectacle solo à New York la semaine dernière au légendaire cabaret Duplex de Greenwich Village, accompagnée par l’excellent Michael Harren au piano. Me produire à New York est quelque chose dont j’avais rêvé depuis l’enfance et que ce rêve se réalise a été une expérience extraordinaire. Je n’ai pas pu retenir mes larmes à la fin du spectacle.

Vous avez aussi connu un moment magique en collaborant avec Sandra Bernhard, dites-nous tout!

Oui! Sandra m’a invitée à participer à Sandyland, sa fantastique émission sur Sirius XM. Ça a été sensationnel. On a fini par chanter, ensemble et en direct, la chanson Touch My Body de Mariah Carey. Un souvenir que je vais chérir. Sandra a même assisté à mon spectacle à The Duplex le soir suivant. Elle a adoré le spectacle et a été la première personne à me faire une ovation debout. Elle s’est aussi emparé de mon panier de dons à la fin du spectacle et a fait le tour des personnes présentes, collectant de l’argent pour moi. C’était à la fois hilarant et très touchant. Un moment totalement surréaliste, parfait et très beau. Je n’arrive toujours pas à croire que ça s’est véritablement passé.

Cette femme géniale m’inspire depuis de années! Comment est-elle en vraie?

Je ne dirai jamais assez de bien sur sa personne. Elle est tout simplement la meilleure. Elle a tout pour elle. Authentique. Sincère. Belle à l’intérieur comme à l’extérieur. Elle est généreuse et chaleureuse et a une forte présence. Il y a une intensité indescriptible et palpitante. Elle est énergique et toujours dans l’instant présent. C’est un vrai plaisir d’être en sa compagnie. Je I’adore et elle a été très bonne envers moi.

Quels sont quelques-uns des autres faits saillants de votre incroyable carrière?

Présenter TRANTASY, mon spectacle solo, l’an dernier au Festival Fringe de Montréal a été un très grand moment. C’est un festival vraiment sensationnel et ça a véritablement été l’expérience la plus fantastique. À cette époque, j’ai fait la couverture de CultMTL. Pour quelqu’un qui aime les magazines autant que je les aime, faire la couverture d’un magazine, et d’un que j’aime en plus, a été surréaliste. Ça m’a aussi fait pleurer. Je suis parfois le Poisson typique.

Quand avez-vous commencé à vous produire sur scène? 

J’ai effectué ma première prestation en avril 2013. J’ai écrit un spectacle solo et l’a joué dans l’appartement d’un ami, rassemblant autant de gens que j’ai pu. J’ai fait ma première soirée à micro ouvert au merveilleux Comedyworks quelques semaines plus tard, plus précisément le 20 mai, date qui se trouve être la date d’anniversaire de Cher! Je me rappelle m’être dit que c’était de bon augure!

De quelles autres comédiennes inspirantes êtes-vous fan?

J’adore Barbra Streisand dans les années 60. Je m’explique, j’adore Barbra dans chaque décennie, mais la Barbra des années 60 était révolutionnaire. Drôle, excentrique et tellement stylée. Et avec un putain de talent à revendre. Je suis éternellement inspirée par Liza Minnelli, Bette Midler et Eartha Kitt, ces grandes vedettes qui faisaient de tout: du chant, de l’art dramatique et de la danse. Elles sont toutes si drôles en plus, avec un sens du timing incroyable. Comme vous savez, on ne trouve plus de vedettes comme ça de nos jours. J’adore ce genre de vedette. Quant aux humoristes, j’aime et suis fortement inspirée par Margaret Cho.

Comment avez-vous été reçue en tant qu’humoriste transgenre dans un domaine principalement dominé par des hommes?

J’ai vraiment été accueillie à bras ouverts. Avant de faire ma première soirée à micro ouvert, je m’attendais à ce qu’il y ait une quelconque hostilité sectaire à mon égard, mais il n’y en a pas eu. Ni de la part des humoristes ni de celle des membres de l’audience. Il y a quand même déjà eu un connard ivre qui m’a crié « Pédé » lorsque j’étais sur scène durant la fin de semaine du Grand Prix, mais je me suis chargée de lui. La scène humoristique montréalaise est peuplée des gens les plus formidables, sincères, intelligents et cultivés. Tout le monde est le bienvenu.

De quelle manière la spiritualité aide t-elle votre pratique?

Je suis quelqu’un qui a besoin de beaucoup de temps en solitaire. Comme la plupart des artistes de scène, je suis une introvertie extravertie. Définitivement une introvertie de nature. Monter sur scène et interagir avec autant de gens avant et après un spectacle, même si j’adore ça, me demande beaucoup d’énergie. Je ne pense pas être spirituelle d’une façon très consciente ou conventionnelle; ma version de méditation est de magasiner pour des disques et farfouiller dans des bacs de disques à 1$. Mais je crois fortement en l’énergie de l’univers et l’énergie de l’amour et du positivisme et c’est ce que j’essaie d’apporter sur scène. Je ne pense pas nécessairement que ça aide ma pratique, mais je crois que les artistes qui créent à partir d’un élan du coeur sont les plus intéressants et les plus authentiques. Les artistes qui sont motivés par leur ego, leur propre succès et un désir de célébrité et de richesse ne sont pas inspirants du tout.

Pourquoi Montréal est-elle un endroit aussi exceptionnel pour débuter une carrière artistique et quels sont vos endroits préférés pour se produire?

Montréal est le meilleur endroit où débuter une carrière artistique grâce à la diversité et la générosité de notre communauté créative. Contrairement aux endroits où la compétition est très féroce, comme New York, les montréalais sont fiers des leurs et sont prêts à s’entraider à aller de l’avant et à passer au niveau supérieur. C’est beau à voir. Faire partie de cette communauté a été la plus grande surprise du métier. C’est la raison pour laquelle je m’estime le plus chanceuse.

Vous avez remporté plusieurs mentions dans l’édition « Meilleur de Montréal » du dernier Cult. Quel effet vous fait de savoir que cette ville vous aime autant?

Ça me donne envie de pleurer et l’impression que mon coeur va exploser! J’adore tellement les gens de Montréal! (La plupart, disons!)

Que pouvons-nous attendre de votre prestation à Wiggle?

Des larmes. Non, je plaisante, ça suffit les larmes! Vous pouvez vous attendre à du glamour, énormément d’énergie et d’esprit et à une fabuleuse paire de chaussures.

Cet événement mode avant-gardiste et carrément décoiffant sert de levée de fonds pour les programmes de Never Apart axés vers la jeunesse LGBT comme le projet de livre à colorier Colour by Icons et la série de films LGBT. Pourquoi ces programmes sont-ils importants?

Ces programmes sont essentiels à cause de la manière dont ils soutiennent et promeuvent l’importance de la communauté et de l’histoire, deux choses dont les jeunes manquent terriblement en ce moment, C’est triste à dire, mais prenez une personne de moins de 21 ans au hasard dans la vie et demandez-lui d’identifier les personnalités dans le livre à colorier Colour by Icons, ça vous brisera le coeur. En fait, ça n’a rien à voir avec l’âge. Lorsque j’avais 12 ans, je savais qui étaient les personnalités importantes d’avant mon temps, et c’était pareil pour la majorité des jeunes de mon âge. C’est absolument navrant que quelqu’un de plus de 13 ans ne connaisse pas Freddie Mercury. Dans cette ère d’isolement et d’amnésie, la communauté et l’histoire sont plus importants que jamais.

 

View Comments

No Comments (Hide)

Leave a Comment

Required fields are marked with a *.
Your email address will not be published.