close

Joignez-vous à Never Apart

close

In Spirit : Comment être dans l’instant présent quand je pratique le yoga?

Question: L’esprit cherche à s’échapper du moment présent tout le temps. Pensez-vous que ces moments d’évasion diminuent quand on n’attend pas l’indication de l’action suivante ?

M.R. : On ne peut pas être dans la présence volontairement. La présence, c’est elle qui vous prend, ce n’est pas vous qui allez vers elle. Lors de la pratique, quand vous vous rendez compte que vous êtes dans l’attente de la prochaine instruction, finalement c’est que vous prenez conscience que vous n’êtes pas présent. Vous réalisez que vous êtes dans la projection de ce qui va arriver. Quand vous vous en rendez compte, quand vous vous voyez sur le fait dans votre attente, vous êtes alors dans le moment présent. Est-ce que vous voyez le mécanisme?

Quand je vois que je ne suis pas présent, ça veut dire que je suis présent à cette non-présence, sinon je ne pourrais pas le voir. Ce senti me ramène à l’instant. Par contre, quand je pense être dans le moment présent, cela veut dire que je suis à la pensée, et la pensée n’est jamais dans le moment présent. Quand vous êtes en connexion avec l’instant, vous ne pouvez pas le savoir. Quand vous le “savez”, cela veut dire que vous l’avez quitté. La pratique que l’on propose ici repose sur ce principe: elle invite à la sensibilité à ces instants en voyant sans commentaire combien je m’échappe tout le temps. Je suis dans l’après, dans le plus tard, dans l’attente. Toute la pratique est orientée de manière à voir ce mécanisme, et donc à ramener à la présence, par cette vision qui émerge du ressenti.

Quand je suis dans une posture de yoga, que je pousse, je pousse, je pousse, je pousse… à un moment donné je me rends compte que je suis dans l’imaginaire qu’en allant plus loin je vais arriver à quelque chose. Je suis dans une sorte de projection de l’après. Quand je n’ai pas besoin de pousser, chaque moment de l’action de la posture se suffit en elle-même. Quand je fais ma torsion, je n’attend pas d’être au bout. Je suis dans la sensibilité, et dans cette sensibilité, chaque micro-mouvement devient une fin en soi. Chaque micro-mouvement existe en lui-même. Dans ce cas là, il n’y a plus de début à la posture. Il n’y a plus de début et il n’y a plus de fin non plus. Quelqu’un qui vous regarde de l’extérieur, bien sûr, va vous dire “ah, mais moi, je l’ai bien vu! tu as commencé la posture et ensuite tu l’as terminée.” Mais ça, on s’en fiche. Ce n’est pas important pour nous. Parce que, c’est l’image externe, c’est la représentation. Ce qui est important est ce que vous sentez. La seule réalité, c’est le ressenti. Vous, vous savez très bien que dans votre immobilité, la posture est déjà en train de se préparer en vous, vous sentez déjà ce mouvement qui est là, et tout d’un coup, le mouvement prend corps, et vous allez vers l’avant, et le corps s’arrête, mais le mouvement, lui n’est pas terminé. Vous sentez bien comment votre poitrine est en train de s’étaler dans l’espace, comment les hanches sont en train de s’étaler dans le sol. Puis vous revenez vers le mouvement qui vous emporte.

Donc, quand vous êtes dans ce ressenti, il ne peut plus y avoir d’attente de la prochaine posture, parce que votre séance de yoga ne consiste plus en une multitude de postures qui s’enchaînent: vous la vivez comme une seule posture. Vous ne pouvez pas être plus présent en essayant d’être plus présent. C’est seulement le ressenti profond qui va permettre la présence de s’immiscer en vous.

Pour les personnes qui ont l’occasion de participer à la rencontre de yoga cette semaine, gardez cette présence de la session d’aujourd’hui. Pas de manière volontaire bien sûr. Asseyez-vous sur le tapis et voyez ce qui revient, ce qui se présente. Sur le plan tactile, la session de yoga que l’on vient de faire continue de vivre dans l’atmosphère jusqu’à ce que l’on se retrouve la semaine prochaine. N’hésitez pas à avoir un papier à côté de vous pendant votre pratique où vous pouvez écrire des questions où observations qui se présentent spontanément.

Mariette donne des cours sur Zoom pour pratiquer le yoga, la méditation et offrir un espace de discussion. Le yoga inspiré de la tradition cachemirienne du Nord de l’Inde met l’accent sur la découverte du ressenti afin de déconditionner le corps des tensions mémorielles. Les espaces de rencontres permettent aux participants de poser des questions sur la technicité de la pratique, et permettent aussi d’explorer le lien entre la pratique et son application dans la vie courante. Pour plus d’informations pour rejoindre les sessions, rendez-vous sur le site web yoginibhuh.com.

Crédit photo:

Photos #1, 4, 7, 8: Extrait des planches d’asanas pour le livre Corps de Vibration, Éric Baret, par Stéphane Desmeules

Photo #2, 3, 5, 6: Asanas en Inde, 2017, par Stéphane Desmeules

Photo #9 : Série de cours de yoga au centre Never Apart, par Stéphane Desmeules

Photo #10: Session de yoga sur Zoom avec Mariette Raina organisée par Pedro Lemme

Voir les commentaires

Sans commentaires (Cacher)

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'un *.
Votre adresse email ne sera pas publiée.